La Bourse de Paris-Les valeurs du jour mercredi (clôture)

mercredi 5 novembre 2014 19h31
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 5 novembre (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à
la Bourse de Paris où l'indice CAC 40 a clôturé en
hausse de 1,89% à 4.208,42 points après deux séances
consécutives de baisse, une progression confortée par Wall
Street qui a ouvert en hausse après la victoire des Républicains
aux élections américaines de mi-mandat et par un nombre de
créations d'emplois dans le secteur privé supérieur aux attentes
 et 
    
     * ORANGE (+3,21% à 12,705 euros) a fini en tête
des hausses du CAC 40 après l'annonce du règlement à l'amiable
d'un litige entre sa filiale polonaise, Orange Polska, et le
groupe Netia 
    
    * GEMALTO a gagné 3,07% à 62,36 euros et repris une
remontée entamée jeudi dernier, les analystes de Société
générale estimant que les craintes concernant les conséquences
du système de paiement sécurisé d'Apple ne constituaient pas une
menace mais au contraire une opportunité de développement pour
Gemalto. Depuis le début de l'année, le titre perd plus de
22%(voir aussi ).
      
    * ALCATEL-LUCENT (+3,04% à 2,606 euros) a signé la
troisième meilleure performance du CAC 40 et poursuivi un rebond
entamé jeudi dernier après la publication des résultats
trimestriels de l'équipementier télécoms qui ont rassuré.
 
    
    * Les pétrolières (+2,34%) ont signé une des plus
fortes hausses sectorielles, dopées par la remontée des cours.
TOTAL, plus forte pondération du CAC 40, a gagné 2,87%
à 46,285 euros, TECHNIP 2,37% à 57,35 euros, CGG
 1,01% à 4,42 euros. 
    * Dans le même secteur, MAUREL ET PROM a lâché
2,92% à 8,789 euros après avoir touché un plus bas de quatre ans
(8,607 euros) au lendemain de l'annonce d'une activité freinée
sur les neuf premiers mois de l'année par son activité au Gabon.
 
        
    * ALSTOM (-0,29% à 27,8 euros) a accusé la seule
baisse du CAC 40. Le groupe a annoncé mercredi une amélioration
de ses marges dans le Transport au premier semestre de son
exercice 2014-2015 et a dévoilé ses perspectives une fois qu'il
se sera recentré sur cette branche. 
    
    * Dans les secteurs cycliques, plusieurs valeurs ont
engrangé des gains solides :  CARREFOUR (+2,53% à
23,67 euros), LAFARGE (+2,92% à 54,21 euros), BOUYGUES
 (2,74% à 28,115 euros), SCHNEIDER ELECTRIC 
(+2,15% à 62,7 euros).
    
    * NEXANS (+6,92% à 25,355 euros) a signé la plus
forte hausses du SBF 120. Le groupe a limité la baisse
de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, aidé par un
rebond de l'activité en septembre. Il a confirmé son objectif de
marge opérationnelle pour 2014 qu'il avait abaissé un mois plus
tôt. 
    
    * INGENICO a gagné 3,63% à 83,65 euros après la
présentation par le spécialiste des services de paiement de
plusieurs solutions saluées par les analystes. 
    
    * NATIXIS a pris 2,32% à 5,428 euros après avoir
confirmé mardi son objectif de distribution de dividende et
publié des résultats en hausse au titre du troisième trimestre.
 

   * NUMERICABLE (-3,63% à 27,47 euros) a accusé la
plus forte baisse du SBF 120 et poursuit une correction
commencée jeudi dernier, date à laquelle il a touché un plus
haut record à 31,335 euros depuis son introduction en Bourse il
y a un an.
    
    * NATUREX a chuté de 11,26% à 49,75 euros. Le
spécialiste des extraits végétaux naturels a publié un chiffre
d'affaires de 79,3 millions d'euros au troisième trimestre, en
hausse de 9,6% à changes constants grâce à un effet de périmètre
lié à l'intégration de Vegetable Juices. (Le communiqué : bit.ly/1zuh6cL)
 Portzamparc parle de publication "difficile" dans la foulée du
S1 et prévoit de baisser ses prévisions.
    
    * HIMEDIA GROUP (-10,36% à 2,25 euros) a accusé
l'une des plus fortes baisses de l'indice CAC Mid & Small
, la société intervenant dans la publicité digitale et
le paiement en ligne ayant fait état la veille de résultats
plombés au troisième trimestre par son activité dans la
publicité. 
    
    * CARMAT a gagné 4,41% à 73,36 euros, le
professeur Alain Carpentier ayant rassuré sur le coeur
artificiel de la société en faisant état d'un rétablissement
plus spectaculaire que prévu du deuxième patient implanté.
 

 (Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par
Jean-Michel Bélot)