L'Irlande emprunte à un taux bas record pour rembourser le FMI

mardi 4 novembre 2014 19h24
 

par Padraic Halpin et Michael Turner

DUBLIN/LONDRES, 4 novembre (Reuters) - L'Irlande a émis mardi pour 3,75 milliards d'euros d'obligations à 15 ans, profitant d'un taux d'intérêt bas pour commencer à refinancer à faible coût certains de ses prêts contractés auprès du Fonds monétaire international (FMI).

Cette émission a été réalisée par voie de syndication à un rendement bas record de 2,49%, un niveau inimaginable il y a seulement trois ans quand le 10 ans s'échangeait sur le marché secondaire à 15%, au plus fort de la crise de la dette dans la zone euro.

La baisse des coûts d'emprunt survient alors que la croissance économique en Irlande est nettement supérieure à celle du reste de l'Europe, bien que les ménages ne ressentent pas encore les effets de la reprise, selon des statistiques publiés mardi.

"Etre en mesure d'émettre un emprunt à 15 ans à ce niveau de rendement est phénoménal pour le gouvernement irlandais, étant donné où nous étions il n'y a pas si longtemps" a déclaré Derek Kehoe, directeur du marché obligataire chez BNP Paribas Irlande.

"Cela permet également de refinancer la dette à plus court terme avec une plus longue à un prix plus bas, ce qui d'un point de vue financier est un excellent résultat", a-t-il ajouté.

L'Irlande cherche à réduire le coût de sa dette en remboursant le FMI avec des fonds levés à des taux d'intérêt inférieurs à ceux des prêts concernés.

Le mois dernier, le gouvernement irlandais avait estimé qu'il pourrait économiser environ 1,5 milliard d'euros sur le service de la dette au cours des cinq prochaines années en refinançant 18,3 milliards d'euros de prêts du FMI en trois tranches égales d'ici 2016.

Mais la dette irlandaise devrait rester au-dessus de 100% de la production économique annuelle jusqu'en 2018, Dublin ayant emprunté 22,5 milliards au FMI en 2011 dans le cadre du plan d'aide de 67,5 milliards qui a pris fin cette année.

Selon une source proche du dossier, Dublin souhaite à présent refinancer sa dette en deux tranches seulement avec un premier remboursement de 9 à 10 milliards d'euros. L'Irlande attend cependant la ratification à la mi-novembre du nouveau Parlement suédois, qui doit se prononcer sur l'accord européen qui permet à Dublin de rembourser les aides du FMI avant les fonds de soutien communautaires. (avec Helene Durand à Londres; Claude Chendjou pour le service français, édité par Patrick Vignal)