L'économie chinoise montre de nouveaux signes d'essoufflement

lundi 3 novembre 2014 11h16
 

par Kevin Yao et Xiaoyi Shao

PEKIN, 3 novembre (Reuters) - L'économie chinoise continue de s'essouffler à l'entame du dernier trimestre avec les difficultés persistantes du marché de l'immobilier et des perspectives peu encourageantes pour les exportations, montrent deux études publiées lundi.

Ces signes de ralentissement renforcent l'hypothèse de voir la Chine manquer son objectif d'un taux de croissance annuel d'environ 7,5% de son produit intérieur brut (PIB) en 2014, malgré les nombreuses mesures de soutien déjà adoptées par les autorités.

Ces dernières pourraient être incitées à agir davantage pour redonner de l'élan à la deuxième économie du monde, confrontée à une demande intérieure et extérieure en berne.

"Le rythme de croissance ralentit à l'entame du quatrième trimestre", remarque Kevin Lai, économiste chez Daiwa Capital Markets à Hong Kong.

"Les exportations ont été assez solides ces deux derniers mois mais cette tendance était essentiellement soutenue par la demande au secteur de l'électronique. Les commandes d'iPhone, etc., ont de nouveau ralenti. L'Europe et le Japon sont toujours confrontés à des difficultés, donc ce ne sont pas de bonnes nouvelles", a-t-il ajouté.

La croissance dans les services est tombée en octobre à son rythme le plus faible depuis neuf mois, l'indice officiel des directeurs d'achat ressortant à 53,8, un plus bas depuis janvier, contre 54,0 en septembre, selon le Bureau national de la statistique.

Ce résultat reste confortablement au-dessus du seuil de 50 séparant la contraction de la croissance mais l'examen détaillé de l'indice montre que l'immobilier et l'emploi sont en recul.

  Suite...