Fraude fiscale-Dolce et Gabbana acquittés en cassation

vendredi 24 octobre 2014 20h03
 

ROME, 24 octobre (Reuters) - La plus haute autorité judiciaire italienne a acquitté vendredi les fondateurs de la marque Dolce & Gabbana, Domenico Dolce et Stefano Gabbana, condamnés en première instance et en appel pour fraude fiscale.

Les deux stylistes, qui ont toujours nié les faits, avaient été condamnés à 18 mois de prison avec sursis par la cour d'appel, en avril.

Les couturiers avaient été reconnus coupables d'avoir utilisé la holding luxembourgeoise Gado pour soustraire aux autorités fiscales italiennes environ un milliard d'euros de royalties.

La Cour de cassation a blanchi le duo italien pour manque de preuves, concernant leur présumée évasion fiscale de 2005, selon le jugement.

Les maisons de couture italiennes font l'objet de contrôles fiscaux réguliers depuis que les autorités italiennes ont décidé de renforcer leur lutte contre l'évasion fiscale en 2008, en raison de la crise économique.

Prada a annoncé en septembre sa présidente, Miuccia Prada, et son mari étaient visés par une enquête du fisc italien.

(Roberto Landucci; Agathe Machecourt pour le service français)