BMPS vu comme devant réussir les "stress tests", bond du titre

vendredi 24 octobre 2014 11h29
 

MILAN, 24 octobre (Reuters) - L'action Banca Monte dei Paschi di Siena s'envolait de plus de 9% vendredi en fin de matinée, les investisseurs faisant désormais le pari que la troisième banque italienne, qui à dû recourir à une aide de l'Etat, allait passer le test de résistance de la Banque centrale européenne (BCE).

Vers 09h.0 GMT, le titre avançait de 9,57% à 0,99 euro, affichant la deuxième plus forte hausse de l'indice Stoxx 600 alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes, également porté par les établissements grecs, prenait 0,38%.

Au gré de l'appréciation des chances de Monte Paschi, la plus vieille banque du monde, de passer les "stress test" imposés par la BCE à toutes les banques de la région, l'action du numéro trois du secteur en Italie connaît une certaine volatilité.

Après avoir plongé de 14,6% la semaine dernière, elle est en passe d'inscrire un gain hebdomadaire de plus de 15%. Depuis le début de l'année, elle accuse cependant un repli de plus de 10% après déjà quatre années de baisses consécutives entre 2010 et 2013.

"Les investisseurs font le pari que l'une des banques de la zone euro qui pose le plus de problèmes va passer les tests de résistance avec moins de difficultés que ce qui avait initialement été anticipé", a déclaré Vincenzo Longo, chargé de la stratégie chez IG.

Un responsable de l'ABI, la fédération bancaire italienne, a déclaré que les résultats des stress test pourraient donner lieu à une réaction de marché volatile en raison de la difficulté de les interpréter.

Giovanni Sabatini, directeur général de l'ABI, fait ainsi écho aux mises en garde émises mercredi par la BCE contre toute spéculation sur les résultats des tests de résistance.

Les résultats des "stress tests" menés par la BCE et l'Autorité bancaire européenne (ABE) doivent être publiés dimanche à 12h00 (11h00 GMT).

A la Bourse de Dublin, l'action de la banque publique Permanent TSB (PTSB) plongeait de 9,09% après un article de l'Irish Times disant que le test de résistance de la BCE mettra à jour un manque de capital compris entre 800 millions d'euros et un milliard. (Stephen Jewkes et Francesca Landina, avec la contribution de Stefano Bernabei à Foligno (Italie) et de Conor Humphries à Dublin, Benoit Van Overstraeten pour le service français)