LEAD 2-Wall Street finit en hausse, portée par Caterpillar et 3M

jeudi 23 octobre 2014 23h25
 

(Actualisé avec volumes, Amazon/Microsoft après la clôture,
dollar et pétrole)
    * Le Dow a gagné 1,32%, le S&P-500 1,23%, le Nasdaq 1,60%
    * 3M, Caterpillar tirent la cote à la hausse après leurs
résultats
    * Les indices sous leurs pics après une alerte Ebola à
Manhattan
    * Le S&P confirme son redressement après quatre semaines de
baisse

    NEW YORK, 23 octobre (Reuters) - Wall Street a fini en nette
hausse jeudi, portée par les résultats positifs de plusieurs
poids lourds de la cote qui ont rassuré les investisseurs quant
à la santé des grandes entreprises américaines en ces temps
d'inquiétudes sur l'économie mondiale.
    Le marché a cependant réduit ses gains en toute fin de
séance à l'annonce qu'un médecin de retour d'Afrique de l'Ouest
et présentant des symptômes qui pourraient être ceux de la
fièvre Ebola avait été placé en isolement au Bellevue Hospital
de New York où il subit des examens. 
    "Un frisson a parcouru le marché tout à la fin mais les
résultats ne seront pas connus avant demain matin", commente
Michael James, chez Wedbush Securities à Los Angeles.
    L'indice Dow Jones a gagné 216,58 points, soit 1,32%,
à 16.677,90 après être monté en séance jusqu'à 16.767 points. 
    Le S&P-500, plus large, a pris 23,71 points ou 1,23%,
à 1.950,82, sa quatrième hausse sur les cinq dernières séances
mais à 0,6% de son plus haut du jour de 1.961 points.
    Le Nasdaq Composite, à forte composante
technologique, a conservé un gain de 69,95 points (1,60%) à
4.452,79. 
    La Bourse américaine confirme ainsi son redressement après
son récent passage à vide. Après quatre semaines de baisse, le
S&P-500 est en route pour sa meilleure performance hebdomadaire
depuis janvier 2013, avec un gain de plus de 3% depuis lundi.
    Le marché a été tiré à la hausse par Caterpillar et 
3M, deux composantes du Dow Jones qui ont publié avant
l'ouverture des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.
Caterpillar, qui a relevé dans la foulée ses prévisions pour
l'ensemble de l'année, s'est adjugé 5% à 99,27 dollars et 3M, le
fabricant du post-it, 4,4% à
145,05.  
    L'indice S&P des industrielles a pris 2,18%, plus
forte hausse des dix grands indices sectorels américains.
    "De bons résultats de sociétés font toujours plaisir, mais
ceux de grosses multinationales comme Caterpillar et de 3M
prennent un relief particulier dans le contexte actuel fait
d'inquiétudes sur les taux de change et l'économie mondiale",
relève Phil Orlando, stratège marchés chez Federated Investors à
New York. "Cela donne à penser que la croissance économique se
poursuit et est probablement plus forte que ce que le marché
pense".
    Sur 35% des entreprises du S&P-500 qui ont publié leurs
résultats, 69,5% ont dépassé les attentes pour ce qui est du
bénéfice selon les données Thomson Reuters, un ratio supérieur à
la moyenne de long terme, qui ressort à 63%. 
    
    AT&T PÈSE SUR LES TÉLÉCOMS  
    L'opérateur télécoms AT&T a été sanctionné d'un recul
de 2,4% au lendemain de la publication d'un chiffre d'affaires
en hausse mais inférieur aux attentes. L'ensemble
du secteur des télécoms en a pâti et l'indice correspondant de
S&P a perdu 1,2%.
    Du côté des technologiques, Apple a gagné 1,8% et
Google 2,1%, contribuant à la forte hausse du Nasdaq. 
    Parmi les valeurs de second rang, le distributeur en
difficulté Sears a gagné 4,4% à 35,95 dollars en
réaction à des informations selon lesquelles il s'apprête à
fermer plus de 100 magasins, avec à la clé près de 5.500
suppressions d'emplois.
    Le site de conseils de consommation Yelp a plongé
de 18,6% à 57,17 dollars, dans de gros volumes, après avoir
communiqué des prévisions de chiffre d'affaires bien en-deçà du
consensus.
    Quelque 7,1 milliards de titres ont changé de mains sur les
différentes plates-formes, à comparer à une moyenne de 8,2
milliards en octobre, selon les données de BATS Global Markets.
    Après la clôture, Amazon chutait de 9% dans les
transactions électroniques en réaction à des prévisions
décevantes pour son chiffre d'affaires du quatrième trimestre,
période cruciale pour les distributeurs avec les fêtes de fin
d'année, mais Microsoft gagnait 3,5% après des
résultats meilleurs que prévu. 
    Les publications d'entreprises ont éclipsé les statistiques
économiques du jour également favorables au marché : le nombre
de chômeurs américains indemnisés n'a plus été aussi bas depuis
décembre 2000 et l'indice des indicateurs avancés a progressé de
0,8% en septembre après avoir stagné en août. 
    En réaction, les rendements obligataires ont progressé pour
la troisième séance consécutive, avec le 10 ans à plus de 2,50%,
tandis que le dollar s'est apprécié de 1% face au yen.
    Le regain d'appétit pour le risque a pesé sur l'or, en
baisse de 0,7% sur la journée, alors que les cours du pétrole
ont vivement rebondi avec un baril de Brent en hausse de 2,5% à
New York. 

 (Ryan Vlastelica et Caroline Valetkevitch, Véronique Tison pour
le service français)