** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

jeudi 23 octobre 2014 09h45
 

PARIS, 23 octobre (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert
en nette baisse jeudi, plombées par plusieurs résultats d'entreprise décevants,
dont au premier chef ceux de Michelin et ceux d'Unilever 
, et par des indicateurs montrant que la contraction du secteur privé en
France est plus marquée que prévu en octobre.
    À Paris, le CAC 40 recule de 0,68% (-27,77 points) à 4.077,32 points
vers 07h40 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,49% et à Londres, le FTSE
 abandonne 0,83%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro se
replie de 0,46% et le FTSEurofirst 300 de 0,58%.
    Le tableau peu réjouissant dressé par les enquêtes PMI en France vient
compléter une image tout aussi peu enthousiasmante du secteur manufacturier
chinois, dont la croissance, certes au-dessus des attentes des économistes,
reste infime.
    La détérioration de la conjoncture aussi bien en Chine que dans la zone euro
est, depuis des semaines voire des mois, la principale source de préoccupation
des investisseurs.
    Les données PMI pour l'Allemagne, montrant une accélération de la
croissance, ont néanmoins permis de tempérer quelque peu ces craintes.
 
    Dans ce contexte d'incertitudes, les valeurs refuge - Bunds allemands, or,
yen, franc suisse - sont, sans surprise, les rares actifs financiers à être dans
le vert.
    Les cours de l'or noir sont repartis à la baisse, pâtissant, en plus des
indicateurs macro-économiques, de l'annonce, faite mercredi par l'Agence
américaine d'information sur l'énergie, d'une forte hausse des stocks de brut
aux Etats-Unis la semaine dernière, une donnée qui vient renforcer les
préoccupations au sujet d'une situation d'offre trop abondante face à une
demande atone.
    L'action Unilever cotée à la Bourse de Londres (-3,71%) accuse la plus forte
baisse de l'indice Stoxx 50 après que le géant anglo-néerlandais de
l'agro-alimentaire a annoncé une hausse moins marquée que prévu de son chiffre
d'affaires trimestriel. 
    Le titre Michelin (-4,77%) figure parmi les replis les plus
prononcés de l'indice Stoxx 600 à la suite de l'annonce faite mercredi
soir par le fabricant français de pneumatiques d'une révision à la baisse de sa
prévision de ventes en volume pour 2014. 
    L'action Publicis (-3,51%) est également dans le peloton de tête
des reculs après que le groupe publicitaire français a fait état d'une
croissance du chiffre d'affaires inférieure aux attentes pour son troisième
trimestre. 
    Même chose pour le titre Tesco, qui perd 4,78% à la suite de
l'abandon par le distributeur britannique en difficulté après une erreur
comptable de l'abandon d'une prévision de bénéfice annuel. 
    A contre-tendance, l'action Nokia prend près de 5%,
l'équipementier finlandais étant l'une rares entreprises ayant publié des
résultats trimestriels ce jeudi matin à avoir battu le consensus.
 
    Credit suisse a également annoncé des performances trimestrielles
supérieures aux attentes, ce qui se traduit par une hausse de 0,24% du titre de
la banque suisse alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes
 perdait 0,55%.
    Quasiment tous les indices sectoriels, hormis les compartiments
technologique, télécoms et "utilities", étaient dans le rouge dans les premiers
échanges.
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)