Le Japon ne doit pas renoncer à la deuxième hausse de la TVA-FMI

jeudi 23 octobre 2014 07h59
 

TOKYO, 23 octobre (Reuters) - Le Japon devrait s'en tenir à son projet de procéder l'an prochain à une deuxième hausse de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) en deux ans afin de maintenir la crédibilité de sa politique budgétaire, a estimé jeudi un responsable du Fonds monétaire international (FMI).

"Aller de l'avant avec cette hausse de la TVA est très important", a déclaré Roberto Guimaraes-Filho, chef délégué de la division études régionales du département Asie-Pacifique du FMI.

S'exprimant lors d'un seminaire, il a dit que le FMI tablait sur un rebond, en rythme annualisé, de 3,4% du produit intérieur brut (PIB) japonais après son recul de 7,1% sur la période avril-juin, contraction la plus marquée depuis le trimestre janvier-mars 2009.

Ce repli a été notamment été attribué aux effets sur la consommation d'un relèvement de 5% à 8% de la TVA, intervenu le 1er avril au Japon.

Cette hausse a surtout été décidée pour tenter de réduire une dette qui représente plus du double du produit intérieur brut, un record pour un pays développé.

Normalement, le passage à une TVA à 10% doit intervenir en 2015.

Mais l'ampleur de la contraction sur la période avril-juin à entraîné un certain nombre d'appels à un report de cette nouvelle hausse., (Tetsushi Kajimoto, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)