BoE-La plupart des membres du MPC contre une hausse des taux

mercredi 22 octobre 2014 11h06
 

LONDRES, 22 octobre (Reuters) - Sept membres du comité de politique monétaire (MPC) de la Banque d'Angleterre (BoE) étaient farouchement opposés à une hausse des taux lorsqu'ils se sont réunis au début du mois, ne percevant que peu de signes de pressions inflationnistes.

Deux d'entre eux seulement ont continué de voter pour un durcissement de la politique monétaire, avec un relèvement du taux directeur d'un quart de point à 0,75%, montre le compte rendu, publié mercredi, de la réunion monétaire des 7 et 8 octobre.

La banque centrale pense que le volume des capacités économiques inemployées en Grande-Bretagne diminue moins vite que ce qu'elle pensait jusqu'ici, lit-on dans ce document.

"Pour ces membres (opposés à la hausse des taux), il ne restait guère de signes de pressions inflationnistes dans l'économie du Royaume-Uni, même en tenant compte les effets d'un taux de change du sterling plus fort", est-il écrit dans le compte rendu.

Pour les deux dissidents, garder des taux trop bas risquerait de déséquilibrer la reprise économique du pays. Ils ajoutent qu'une hausse des taux s'impose maintenant compte tenu du délai avec lequel une telle mesure agirait.

Mais pour la majorité des membres du comité, relever les taux maintenant rendrait la Grande-Bretagne vulnérable à d'éventuels nouveaux chocs économiques.

Les investisseurs ont révisé leurs anticipations pour ce qui est de voir la BoE relever les taux, pensant à présent qu'elle attendra la mi-2015. La plupart des économistes prédisent toutefois une hausse en février.

La BoE continue de projeter une croissance de 0,9% au troisième trimestre, alors que les économistes du secteur privé prévoient 0,7% contre 0,9% le trimestre précédent, ralentissement qui serait la conséquence d'une demande européenne faible.

Une première estimation du PIB britannique du troisième trimestre sera publiée vendredi. (William Schomberg et David Milliken, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)