France-La majorité étrille les ex-ministres devenus "frondeurs"

mercredi 22 octobre 2014 10h19
 

* Les ex-ministres se sont abstenus sur le budget 2015

* Déplorable pour Cambadélis, manquement au devoir pour Le Foll

* Filippetti et Hamon défendent la cohérence de leur choix

PARIS, 22 octobre (Reuters) - L'abstention d'anciens ministres lors du vote sur les recettes du budget 2015 a suscité mercredi l'indignation du Parti socialiste et du gouvernement, qui ont jugé leur attitude "déplorable" et appelé à jouer collectif.

Trente-neuf "frondeurs" du PS ont une nouvelle fois défié mardi le gouvernement en s'abstenant lors du vote des recettes du projet de budget pour 2015, adopté par 266 voix contre 245.

Parmi eux, quatre anciens ministres : Aurélie Filippetti (Culture), Benoît Hamon (Education), Delphine Batho (Ecologie) et Cécile Duflot (Logement).

"Je pense que ceci pose un problème éthique", a estimé le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis sur RTL, concentrant ses critiques sur les deux premiers, qui ont quitté le gouvernement fin août dans le sillage d'Arnaud Montebourg.

"On ne peut pas à la fois quand on est au gouvernement accepter l'arbitrage, le trouver juste et quand on en est sorti (...) en faire une question de distinction absolue avec le gouvernement qu'on a soutenu jusqu'au bout", a dit le Premier secrétaire. "Ce n'est pas loyal par rapport à son camp."

"Ce n'est pas bon ni pour eux, ni pour le Parti socialiste ni même pour ceux qu'on appelle les frondeurs", a-t-il ajouté. "C'est une attitude qui est pour moi déplorable".   Suite...