Le GPIF porterait la part des actions nippones à 25%-sources

dimanche 19 octobre 2014 16h57
 

TOKYO, 19 octobre (Reuters) - Le fonds public japonais des retraites, le plus important au monde, portera sans doute la pondération des actions nippones dans son portefeuille à 25% environ, ont déclaré samedi des sources proches du dossier.

Le Premier ministre Shinzo Abe presse le Government Pension Investment Gund (GPIF) d'investir davantage dans des actifs plus risqués mais plus rentables et moins dans les emprunts d'Etat nationaux, dont les rendements sont devenus négligeables, pour faire face aux besoins croissants d'une population vieillissante.

Une pondération dans le milieu d'une fourchette de 20% à 30% constitue la principale proposition de recomposition du portefeuille et fait l'objet de discussions au stade final au sein du GPIF, ont ajouté les sources, confirmant une information publiée samedi par le Nikkei.

La pondération des actions japonaises dans le GPIF est actuellement de 12%, avec une variation autorisée de plus ou moins six points.

Le GPIF ramènerait la pondération des emprunts d'Etat japonais (JGB) de 60% à 40% environ et augmenterait également ses investissements en actions étrangères.

Il envisagerait en outre une allocation de 5% pour des investissements alternatifs tels que le capital investissement.

Le GPIF n'était pas joignable dans l'immédiat.

Des sources avaient dit à Reuters en août que le GPIF pensait porter la pondération des actions nippones à plus de 20%. (Takaya Yamaguchi, Wilfrid Exbrayat pour le service français)