** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

vendredi 17 octobre 2014 18h01
 

PARIS/LONDRES, 17 octobre (Reuters) - Les Bourses européennes ont conforté
leur rebond vendredi, aidées par des indicateurs américains solides et l'espoir
de soutien des banques centrales après une semaine marquée par les inquiétudes
croissantes sur l'économie mondiale.
    À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 2,92% (points) à
4.033,18 points, repassant au-dessus du seuil des 4.000 points. Le Footsie
britannique a pris 1,85% et le Dax allemand 3,12%, tandis que
l'indice EuroStoxx 50 a grimpé de 3,05%.
    Le FTSEurofirst 300 a fini en hausse de 2,81%, dans des volumes 30%
plus étoffés que la moyenne mobile journalière des trois derniers mois.
    Sur la semaine, le CAC 40 a abandonné 0,99%, portant à 8,67% son recul
depuis le début du mois.
    A Wall Street, dopée par les résultats meilleurs que prévu de Morgan Stanley
et de General Electric, les principaux indices avançaient tous de quelque 1,7%
au moment de la clôture en Europe.
    Les marchés d'actions européens ont accentué leur hausse après l'annonce
d'un sentiment du consommateur américain à un plus haut depuis plus de sept ans,
en première estimation en octobre. 
    Les Bourses ont par ailleurs bien accueilli le signal lancé par la Fed, qui
s'efforcera de bien faire comprendre qu'elle ne restera pas les bras croisés si
jamais le ralentissement économique mondial venait plomber la reprise
américaine.  
    La Banque centrale européenne (BCE), qui répète à l'envie qu'elle se tient
prête à agir sur nécéssaire, semble plus partagée, ses membres ayant des avis
divergents sur les mesures à prendre face à une économie de la zone euro à
l'arrêt. 
    L'apaisement après plusieurs jours de dégringolade sur les marchés s'étend
aussi aux rendements des obligations d'Etat des pays de la périphérie de la zone
euro qui se sont un peu détendus.
    Le rendement grec à 10 ans reculait ainsi de près d'un point
de pourcentage.
    A Athènes, le secteur bancaire s'est envolé de 6,37%, après avoir perdu près
de 16% sur les trois dernières séances. Le Premier ministre grec Antonis Samaras
a dit vendredi que son gouvernement était en discussions avec ses créanciers au
sujet de la période qui suivra la fin du programme d'aide et a exclu la
perspective d'élections anticipées. 
    Les banques ont également mené la danse en Europe, avec un indice Stoxx
 en hausse de 3,64%. Société générale a engrangé 5,26% et
Crédit agricole 5,06%  
    Les valeurs automobiles ont été parmi les plus recherchées, l'indice
sectoriel européen s'adjugeant 3,48% à la faveur d'une hausse de 6,4% en
septembre des ventes de voitures neuves dans l'Union européenne. 
    PSA a pris 6,99%, Renault 3,99% et Volkswagen
 4,51%.
    A rebours de la tendance, Rolls-royce a chuté de 11,5% après un
nouvel avertissement sur résultats. 
    A Paris, la cotation des titres Havas et Bolloré a été
suspendue. Selon une source au fait du dossier confirmant des informations
publiées sur le site internet du quotidien Le Monde, Bolloré prépare une offre
publique d'échange (OPE) sur Havas dont il est le premier actionnaire avec
l'objectif d'obtenir le contrôle de plus de 50% de son capital.
    Gemalto, plombé par la nouvelle carte SIM d'Apple, est la seule
valeur du CAC à avoir terminé dans le rouge (-10,97%). 

    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Francesco Canepa avec Alexandre Boksenbaum-Granier, Mathilde Gardin pour le
service français, édité par Benoît van Overstraeten)