Un journaliste chinois condamné pour diffamation

vendredi 17 octobre 2014 06h56
 

PEKIN, 17 octobre (Reuters) - Un journaliste chinois arrêté l'an dernier après avoir enquêté sur un équipementier public a été condamné à 22 mois de prison ferme pour diffamation et corruption passive, rapporte vendredi l'agence officielle de presse Chine nouvelle.

Chen Yongzhou, qui travaillait pour le New Express, un journal contrôlé par l'Etat publié à Canton, a été arrêté par la police de la ville de Changsha, la capitale de la province du Hunan, après avoir écrit une dizaine d'articles sur Zoomlion Heavy Industry Science and Technology.

Il y accusait notamment le groupe d'exagérer le volume de ses profits et de profiter de ses relations pour diffamer ses concurrents. (voir )

Dans des confessions télévisées diffusées fin octobre 2013, il a avoué avoir reçu de l'argent pour salir la réputation de Zoomlion.

L'agence Chine nouvelle précise que le tribunal de Changsha l'a déclaré coupable de "fabrication et diffusion de fausses nouvelles visant à nuire à la réputation commerciale d'autrui". (Sui-Lee Wee; Henri-Pierre André pour le service français)