17 octobre 2014 / 03:04 / il y a 3 ans

La Bourse de Tokyo en baisse à mi-séance, l'inquiétude persiste

par Thomas Wilson

TOKYO, 17 octobre (Reuters) - La Bourse de Tokyo a ouvert en hausse vendredi matin avant de repasser dans le rouge au fil de la matinée, l'inquiétude des investisseurs sur le ralentissement de la croissance mondiale éclipsant le soulagement apporté par les dernières statistiques américaines.

A la mi-séance, l'indice Nikkei cède 0,48% à 14.666,97 points. Le Topix, calculé sur un plus grand nombre de valeurs, perd 0,68% à 1.187,38 points.

Depuis la reprise des cotations, mardi, après un jour férié, le recul atteint 3,8% et la Bourse de Tokyo est en passe de boucler sa plus mauvaise semaine depuis début août.

"Je pense que le marché traverse une phase de saine correction et qu'il rebondira bientôt. Mais nous devons être prudent sur l'Europe puisque les taux des emprunts grecs ont flambé", explique Hiroyuki Nakai, du Tokai Tokyo Research Centre.

Globalement, les places asiatiques se portent un peu mieux. L'indice Asie-Pacifique MSCI hors Japon progresse de 0,2%.

Au soir d'une journée marquée par un recul généralisé sur les places européennes, Wall Street avait fini jeudi sur une note indécise à l'issue d'une séance où les indices ont fait du yo-yo autour du point d'équilibre, coincés entre les craintes de l'impact du ralentissement économique mondial sur l'économie des Etats-Unis et des statistiques américaines plutôt jugées rassurantes. (voir )

La production industrielle américaine a rebondi en septembre tandis que les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué pour revenir à leur plus bas niveau depuis avril 2000.

"On pense toujours que l'économie américaine repose sur des bases solides, mais on ne pense pas qu'elle est suffisamment solide pour entraîner l'économie mondiale", explique Hiroshi Ono, de Sumitomo Life.

Car le risque reste fort en Europe, où les craintes d'une déflation se sont doublées du spectre d'un retour de la crise de la dette souveraine: les rendements des emprunts grecs à dix ans sont montés jeudi jusqu'à 9%, entraînant dans leur sillage les titres italiens, espagnols et portugais, qui ont pris entre 25 et 45 points de base .

"La crise n'a pas été surmontée définitivement car ses causes, que ce soit concernant la création d'une union économique et monétaire européenne ou la situation des Etats membres, n'ont pas été éradiquées", a estimé jeudi matin la chancelière allemande Angela Merkel devant les députés du Bundestag. (voir )

Pour Chris Weston, d'IG Markets à Melbourne, les investisseurs ont "besoin d'une période de statistiques meilleures en provenance des Etats-Unis et, surtout, d'Europe pour que les marchés se calment vraiment et que la volatilité diminue". (Benoît Van Overstraeten et Henri-Pierre André pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below