** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

jeudi 16 octobre 2014 17h59
 

PARIS, 16 octobre (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont pour
la plupart terminé jeudi dans le rouge, minées par les inquiétudes croissantes
sur l'économie mondiale et les craintes d'une déflation dans la zone euro.
    Les principales places ont cependant réduit leurs pertes en fin de séance,
le Dax allemand passant même dans le vert à la suite des déclarations d'un
responsable de la Réserve fédérale suggérant la poursuite momentanée par la
banque centrale américaine de sa politique de rachat d'actifs en raison du
fléchissement des anticipations d'inflation. 
    A Paris, le CAC 40 a perdu 21,10 points, soit 0,54%, à 3.918,62
points. à Londres, le FTSE a reculé de 0,25%. Contre la tendance, le Dax
 a pris 0,13%.
    L'indice européen EuroStoxx 50 a cédé 0,62% après avoir
abandonné plus de 2% en séance. Le FTSEurofirst 300, en repli de plus
de 13% depuis septembre, a touché un plus bas de 13 mois avant de se reprendre
pour terminer sur un recul limité à 0,39%.
    Signe de la nervosité des marchés et de l'aversion au risque, l'indice de la
volatilité de l'EuroStoxx 50 a grimpé jusqu'à 35,5, au plus haut depuis
la mi-2012, avant de se calmer un peu.
    Les marchés ont pris connaissance pendant la séance de la confirmation d'un
taux annuel d'inflation à 0,3% en septembre dans la zone euro, son plus bas
niveau depuis octobre 2009. 
    Les investisseurs craignent en outre de voir la Grèce sortir trop tôt du
programme d'aide international, certains s'interrogeant sur la capacité de la
Banque centrale européenne (BCE) à empêcher une nouvelle crise de la dette
souveraine. 
    Dans ce contexte, une nouvelle salve de résultats trimestriels est passée au
second plan.
    A Paris, EDF, pénalisé par les incertitudes entourant
l'actionnariat du groupe, a perdu 5,98%, la plus forte baisse du CAC 40.
 
    Les financières ont également pesé lourdement sur le marché, à l'image de
Société générale, qui a perdu 2,16%.
    Contre la tendance, Air France-KLM a pris 6,49% après avoir
annoncé être parvenu à finaliser un texte avec les syndicats au sujet de
l'avenir de Transavia, la filiale low-cost du group.
    Sur le marché des changes, l'euro a touché un plus bas de 11 mois face au
yen et a continué de reculer face au billet vert, autour de 1,2793 dollar.
    Les cours du pétrole poursuivent leur chute. Les futures sur le brut léger
américain sont ainsi passés brièvement jeudi sous la barre des 80 dollars pour
la première fois depuis juin 2012, poursuivant le mouvement de recul entamé il y
a quatre mois. 
    A l'heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street effaçaient
leurs pertes après les propos de James Bullard, le président de la Fed de
Saint-Louis, et une poignée d'indicateurs américains jugés rassurants.
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
    

 (Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)