Poutine met en garde contre une nouvelle "guerre du gaz"

jeudi 16 octobre 2014 16h55
 

BELGRADE, 16 octobre (Reuters) - Comme il y a six ans, Moscou réduira ses fournitures de gaz à l'Europe si l'Ukraine détourne pour ses propres besoins une partie des livraisons russes qui transitent par son territoire, a averti jeudi le président Vladimir Poutine en visite à Belgrade.

Il a cependant dit "espérer" ne pas avoir à en arriver là.

Sur fond de crise dans l'est de l'Ukraine, Moscou a cessé le 16 juin dernier de fournir du gaz naturel à Kiev en raison de factures de plusieurs milliards d'euros impayées au groupe russe Gazprom.

"Je peux vous redire que s'il y a une crise dans la coopération énergétique, ce ne sera pas le fait de la partie russe", a assuré Vladimir Poutine à des journalistes dans la capitale serbe.

Il a cependant reconnu qu'il y avait de "gros risques" de détournement de gaz russe lors du transit par l'Ukraine.

"Si nous voyons que nos partenaires ukrainiens, tout comme en 2008, commencent à tirer du gaz sans notre permission de nos installations, nous réduirons en conséquence, comme en 2008, nos volumes d'exportation" vers l'Europe, a mis en garde le président russe.

Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Petro Porochenko tenteront de parvenir à un accord sur ce dossier vendredi à Milan, lors d'un entretien en marge du sommet Europe-Asie (ASEM). (Alexei Anishchuk, Guy Kerivel pour le service français)