LEAD 1-Diageo-Les marchés émergents ont pesé sur les ventes

jeudi 16 octobre 2014 10h25
 

(actualisé avec cours, précisions)

LONDRES, 16 octobre (Reuters) - Diageo, le numéro un mondial des spiritueux, a annoncé jeudi une baisse de 1,5% de ses ventes organiques au premier trimestre de son exercice décalé, sous le coup de la faiblesse persistante d'un certain nombre de marchés émergents.

Le groupe britannique, propriétaire entre autres du whisky Johnnie Walker et de la vodka Smirnoff, prévoit cependant une progression de ses ventes sur l'ensemble de l'année.

Diageo progresse de 0,56% vers 08h15 GMT à la Bourse de Londres, tandis que le Footsie est quasi-inchangé (+0,03%).

Les ventes en volume ont reculé de 3,5% sur le trimestre clos le 30 septembre, une baisse en ligne avec les attentes. Les ventes de ses marques "de réserve", plus chères, ont progressé de 10%.

Le chiffre d'affaires total s'est tassé de 1,7%.

Diageo a multiplié les acquisitions de marques locales en Chine, au Brésil, en Turquie et en Inde avec l'objectif de se renforcer sur les marchés émergents, où il s'est heurté à de nombreux obstacles, notamment la dépréciation de monnaies locales.

"Les tendances de consommation sur la plupart des marchés sont inchangées", a déclaré le directeur général Ivan Menezes. "Les performances des marchés émergents restent faibles avec la poursuite de taux de change en baisse sur quelques marchés et des situations géopolitiques spécifiques dans certaines régions", a-t-il ajouté.

Sur le trimestre, les ventes de Diageo ont augmenté de 0,1% en Amérique du Nord, sont ressorties stables en Afrique et ont reculé de 1,4% en Europe, Amérique latine et dans les Caraïbes. Elles ont chuté de 7,4% dans la région Asie-Pacifique.

Son concurrent Rémy Cointreau, qui a également publié ses comptes trimestriels jeudi, prévoit lui aussi une hausse de ses ventes sur l'ensemble de l'exercice.

Le numéro deux français des spiritueux a accusé un nouveau recul de son chiffre d'affaires sur le trimestre, toujours plombé par la baisse de ses ventes de cognac en Chine, dont l'ampleur a cependant été moins marquée qu'au cours des trimestres précédents. (Martinne Geller, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Véronique Tison)