L'ABE fustige les primes bancaires qui contournent les règles

mercredi 15 octobre 2014 18h46
 

par Huw Jones et Steve Slater

LONDRES, 15 octobre (Reuters) - Presque toutes les nouvelles formes de primes versées aux banquiers enfreignent les règles de l'Union européenne (UE) plafonnant les bonus et doivent donc être modifiées d'ici la fin de l'année, a annoncé mercredi l'Autorité bancaire européenne (ABE).

L'autorité de contrôle du secteur laisse ainsi penser que les banques devront augmenter sensiblement le salaire de base si elles ne veulent pas perdre leurs meilleurs éléments.

L'Union européenne a plafonné les primes des banquiers gagnant plus de 500.000 euros par an. La prime ne peut excéder le salaire de base, ou le double de celui-ci si les actionnaires donnent leur feu vert.

La décision de l'ABE va toucher quelques milliers de banquiers, surtout à Londres, où le régulateur se montre beaucoup moins regardant dans la mesure où le gouvernement britannique conteste le plafonnement et a porté le dossier devant la Cour de justice de l'UE.

Dans son rapport, l'ABE estime que les nouvelles primes dites "role-based allowances" (littéralement "liées à la fonction"), qui s'ajoutent aux salaires et aux primes de performance, ne peuvent, dans leur vaste majorité, constituer une partie de la rémunération fixe, comme l'affirment en particulier les banques britanniques.

Les primes visées par l'ABE ne sont pas versées en fonction des performances du salarié concerné mais varient en fonction de la conjoncture économique et des prévisions d'activité de la banque. Les autorités européennes pensent qu'elles sont un moyen de contourner le plafonnement des primes classiques imposé aux banques et c'est pourquoi elles ont demandé à l'ABE d'enquêter.

"L'ABE appelle un chat un chat", a commenté John Thanassoulis, professeur d'économie financière de l'université Warwick. "Elle a frappé fort contre ce traficotage".

Il estime toutefois que les banques vont augmenter le risque si elles augmentent les rémunérations fixes car elles ne pourront pas réduire les coûts rapidement en cas de mauvaise passe.   Suite...