Merrill Lynch poursuivie en Italie dans une affaire de dérivés-sces

mardi 14 octobre 2014 17h02
 

BARI, Italie, 14 octobre (Reuters) - Le parquet de Bari poursuit Merrill Lynch et deux de ses anciens salariés pour les pertes subies par la région des Pouilles sur un emprunt obligataire de 870 millions d'euros, ont déclaré mardi à Reuters des sources judiciaires.

Plusieurs collectivités locales italiennes ont accusé ces dernières années des pertes importantes liées à des instruments financiers dérivés, ce qui a déclenché de nombreuses instructions judiciaires.

L'affaire en question concerne des obligations émises par la région des Pouilles en 2003 et 2004 dans le cadre de la restructuration de la dette de son secteur de la santé opérée par l'intermédiaire de Merrill Lynch.

Cette dernière a déclaré dans un communiqué qu'elle se défendrait avec énergie, démentant qu'elle-même ou ses salariés aient commis des actes délictueux.

Les autorités italiennes avaient révélé en 2010 qu'une enquête avait été ouverte sur Merrill Lynch, filiale de Bank of America, et Dexia Crediop, filiale de Dexia, estimant que les deux établissements avaient fait preuve de négligence face au comportement répréhensible de certains de leurs salariés.

A cette époque, Dexia Crediop avait dit qu'elle n'avait pas supervisé la moindre opération sur dérivés avec les Pouilles et qu'elle avait adopté les mesures appropriées depuis 2003.

Le parquet de Bari n'a pas donné suite dans le cas de Dexia Crediop et l'ex-patron de sa filiale italienne Claudio Zecchi, ont précisé les sources.

Le procès de Merrill Lynch et de Daniele Borrega et Maurizio Pavesi, deux ex-responsables de la banque américaine, s'ouvrira le 12 février. (Vincenzo Damiani et Giulio Piovaccari, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)