October 13, 2014 / 8:34 AM / 3 years ago

LEAD 1-Bourse-STMicro recule encore, inquiétudes sur la demande

3 MINUTES DE LECTURE

* Morgan Stanley abaisse sa recommandation à "sous-pondérer"

* JPMorgan abaisse son conseil de "surpondérer" à "neutre"

* L'action recule de près de 5%, plus forte baisse du SBF 120 (Actualisé avec précisions)

PARIS, 13 octobre (Reuters) - L'action STMicroelectronics poursuit lundi son repli entamé vendredi, JPMorgan et Morgan Stanley ayant abaissé leur conseil sur la valeur sur fond d'interrogations à l'égard de la demande alors que le fabricant américain de puces Microchip a dû lancer un avertissement sur son activité.

A 10h01, le titre du fabricant de semi-conducteurs perdait 4,55% à 5,324 euros dans des volumes représentant déjà 86% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext.

Le groupe franco-américain accuse ainsi la plus forte baisse de l'indice SBF 120, en recul de 0,64% au même instant dans des volumes équivalant à 19% de leur moyenne journalière habituelle.

STMicroelectronics a déjà perdu 5,65% vendredi en réaction à un avertissement lancé par le fabricant américain de puces Microchip mettant en cause une activité moins bonne qu'attendu en septembre.

"L'action intègre déjà un ralentissement de la demande mais avec le message de Microchip évoquant une correction plus large dans le secteur, nous pensons que STM est plus exposé que la moyenne du secteur et nous anticipons une réduction de 90% des attentes du consensus pour 2015", prévient Morgan Stanley dans une note.

Le broker, qui a abaissé sa recommandation de "pondération en ligne" à "sous-pondérer" et ramené son objectif de cours de 5,60 à 4,60 euros, estime que STMicro devrait faire part d'une faiblesse similaire à celle de Microchip à partir du quatrième trimestre et vise une baisse du chiffre d'affaires de 2% en 2015.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S anticipe une baisse d'environ 6% de l'activité cette année avant un rebond de près de 8% en 2015 pour STMicro, qui doit publier ses résultats à la fin du mois d'octobre et avait renoué avec les bénéfices au deuxième trimestre pour la première fois depuis fin 2011.

De son côté, JPMorgan a abaissé son conseil de "surpondérer" à "neutre" sur le titre pour lequel le broker ne vise plus qu'un objectif de 5,0 euros, contre 8,80 euros précédemment.

Ce dernier souligne la demande moins forte en Chine et la faiblesse de la production industrielle en Europe qui font peser des risques accrus sur le groupe franco-américain.

Selon JPMorgan, qui évalue à un peu plus de la moitié la part des revenus du groupe exposée à des dynamiques d'activité moins porteuses, la probabilité que la société fasse état de prévisions moins bonnes qu'attendu a augmenté. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below