Dijsselbloem pas favorable à un délai supplémentaire pour Paris

vendredi 10 octobre 2014 18h28
 

10 octobre (Reuters) - L'Union européenne ne devrait pas donner à la France un délai supplémentaire pour réduire son déficit budgétaire car Paris n'a pas entrepris les réformes nécessaires à l'occasion des deux années qui lui ont déjà été accordées, a déclaré vendredi Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe.

La France devait initialement ramener son déficit public à la limite européenne de 3% fin 2013, mais les ministres de l'UE lui ont accordé en juin de cette année-là un délai supplémentaire de deux ans, soit jusqu'à la fin 2015, en raison de la récession dans la zone euro.

"Comment ce délai a-t-il été utilisé? Il n'a pas été mis à profit. Donc nous ne devrions pas recommencer", a déclaré le ministre néerlandais des Finances lors d'une conférence à Washington.

Le gouvernement français a annoncé en septembre qu'il ne parviendrait pas à ramener son déficit public à 3% fin 2015 et s'est fixé comme objectif 2017.

Jeroen Dijsselbloem a déclaré qu'avant d'accorder plus de temps à un membre de l'UE, le gouvernement de ce pays devrait décider des réformes à mettre en oeuvre pendant cette période.

"Un accord ferme devrait être conclu sur la façon dont ce temps doit être utilisé", a-t-il dit, ajoutant à propos des réformes: "Cela doit être fait dès le début et d'une façon crédible". (Jan Strupczewski,; Mathilde Gardin pour le service français, édité par Marc Angrand)