Grèce-La récession plus sévère au départ, plus modérée ensuite

vendredi 10 octobre 2014 13h40
 

ATHÈNES, 10 octobre (Reuters) - La récession en Grèce a été plus sévère qu'on ne le pensait au moment où elle à démarré en 2008, mais elle s'est finalement avérée plus modérée au cours des deux dernières années, montrent des statistiques révisées publiées vendredi.

L'institut de statistique national Elstat, qui a dévoilé une série de données révisées sur le produit intérieur brut (PIB) du pays remontant jusqu'à 1995, a précisé que l'économie grecque s'était contractée de 3,3% en 2013, un rythme moins fort donc que celui de 3,9% estimé jusqu'à présent.

La récession a aussi été moins sévère en 2012, avec un PIB en contraction de 6,6% au lieu de 7%.

En revanche, la baisse du PIB a été plus marquée qu'estimé auparavant au cours des années précédentes, particulièrement de 2009 à 2011, la chute de 2011 atteignant 8,9% contre 7,1% annoncé initialement.

Elstat explique que ces révisions intègrent de nouvelles données actualisées dans la comptabilité nationale, conforme au nouveau Système européen de comptes (SEC 2010).

"L'entrée dans la récession économique a été plus abrupte pour ces années-là car la révision inclut des éléments ayant un caractère procyclique important", précise l'économiste Nikos Magginas de National Bank.

La Grèce et ses bailleurs de fonds (Union européenne et FMI) prévoient une croissance de 0,6% cette année après six années de récession. (George Georgiopoulos, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)