Bruxelles dérégule le marché des télécommunications fixes

jeudi 9 octobre 2014 17h22
 

par Julia Fioretti

BRUXELLES, 9 octobre (Reuters) - La Commission européenne a autorisé jeudi le déplafonnement des tarifs que les grands opérateurs de télécommunications appliquent à leurs homologues plus modestes pour qu'ils puissent accéder à leurs réseaux de téléphonie fixe.

"Je suis ravie de pouvoir annoncer une diminution des lourdeurs administratives dans le secteur des télécommunications. C'est la conséquence d'une intensification de la concurrence sur les marchés des télécommunications, laquelle nous rapproche d'un continent véritablement connecté", a déclaré Neelie Kroes, la commissaire européenne aux Télécommunications, sur le départ.

Cette décision est saluée par l'exécutif européen comme l'exemple d'une libéralisation du secteur provoquée par la concurrence accrue de services alternatifs comme Skype. Cela permettra également, selon Bruxelles, de libérer des investissements essentiels dans les réseaux à très haut-débit.

Selon la nouvelle "Recommandation concernant les marchés pertinents", les régulateurs nationaux n'auront plus à prouver à la Commission que les prix appliqués par les opérateurs aux particuliers et aux grossistes, c'est-à-dire les autres opérateurs, pour accéder à leurs réseaux de téléphonie ont besoin d'être réglementés.

Si une autorité nationale veut maintenir la réglementation sur son marché, elle devra convaincre la Commission que la concurrence seule ne garantira pas des prix équitables aux consommateurs. La Commission peut cependant opposer son veto à un projet national si elle est en désaccord avec son analyse.

Le régulateur allemand a ainsi fait savoir cet été qu'il continuerait à réglementer certains secteurs du marché de la téléphonie fixe.

PRIX CASSÉS DANS LA TÉLÉPHONIE FIXE   Suite...