LEAD 1-L'industrie allemande montre des signes de faiblesse

mardi 7 octobre 2014 09h56
 

BERLIN, 7 octobre (Reuters) - La production industrielle allemande a baissé de 4,0% en août, un repli plus important qu'attendu et le plus marqué depuis janvier 2009, montrent les statistiques officielles publiées mardi, qui ravivent les doutes sur la santé de la première économie d'Europe.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 1,5% seulement et l'estimation la plus pessimiste donnait un recul de 3%.

Il s'agit du plus mauvais chiffre enregistré depuis la chute de 6,9% de janvier 2009, en pleine crise financière mondiale.

Lundi, le ministère de l'Economie avait déjà fait état d'une baisse de 5,7% des commandes à l'industrie en août.

"On peut dire que la situation d'incertitude des entreprises se répercute lentement dans les statistiques", commente Stefan Kipar, de BayernLB. "Mais nous prévoyons toujours une croissance positive, même faible, au troisième trimestre."

L'économie allemande a démarré l'année sur les chapeaux de roue avec une croissance de 0,7% au premier trimestre mais le produit intérieur brut (PIB) s'est replié de 0,2% au deuxième trimestre. Ces dernières semaines, plusieurs indicateurs ont suggéré une croissance très faible au troisième trimestre et certains économistes n'excluent pas une nouvelle contraction du PIB.

"La production industrielle se trouve actuellement dans une phase de faiblesse (...) mais la baisse actuelle est exacerbée par l'impact des vacances", a déclaré le ministère dans un communiqué. "Au final, il faut s'attendre à une production faible sur l'ensemble du troisième trimestre."

Alors que l'ensemble de la zone euro flirte avec la déflation et une croissance quasi-nulle, nombre d'observateurs comptent sur l'Allemagne pour assurer un soutien au reste de la région en matière de consommation et de croissance.

"La baisse d'août surestime la tendance à la baisse", observe Christian Schulz, économiste de la banque Berenberg, tout en disant ne prévoir qu'une croissance limitée du PIB allemand sur juillet-septembre.   Suite...