October 6, 2014 / 8:39 PM / 3 years ago

LEAD 2-Wall Street finit en léger recul, Hewlett-Packard monte

5 MINUTES DE LECTURE

* Hewlett-Packard s'adjuge 4,74% en vue de sa scission

* Micron chute en réaction au projet d'investissement de Samsung

* Le Dow a perd 0,1%, le S&P-500 0,16%, le Nasdaq 0,47% (Actualisé avec les Bourses en Europe, devises, pétrole)

par Rodrigo Campos

NEW YORK, 6 octobre (Reuters) - La Bourse de New York a fini en léger recul lundi, victime de quelques prises de profits après ses fortes hausses de vendredi en réaction à l'annonce que l'économie américaine a crée plus d'emplois que prévu au mois de septembre.

Le marché a par ailleurs été pris en étau entre, d'un côté des prises de bénéfices sur Micron Technologies, de l'autre un fort courant d'achats sur Hewlett-Packard après la décision du groupe informatique de se scinder en deux.

L'indice Dow Jones a perdu 17,78 points, soit 0,1%, à 16.991,91. Le S&P-500, plus large, a perdu 3,08 points, soit 0,16%, à 1.964,82. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 20,82 points (-0,47%) à 4.454,80 points.

Vendredi, le S&P a pris 1,12%, meilleure performance en près de deux mois, porté par des chiffres de l'emploi qui ont plu aux investisseurs sans susciter la crainte de voir la Réserve fédérale relever ses taux plus tôt que prévu.

"Le mouvement de vendredi a été relativement important et, en dépit des bonnes nouvelles sur Hewlett Packard et d'autres opérations (de fusions & acquisitions), il y a une certaine nervosité sur le marché", note Rick Meckler, chez LibertyView Capital Management à Jersey City, dans l'Etat du New Jersey.

"Avant la saison des résultats, on assiste à beaucoup de trading de court terme et la volatilité augmente", dit-il.

La volatilité du marché a par ailleurs été accentuée récemment par le premier cas d'Ebola identifié la semaine dernière aux Etats-Unis, ainsi que par les troubles à Hong Kong, l'un des centres financiers les plus importants de la planète.

volatilité en Hausse

L'indice CBOE qui mesure la volatilité du marché américain a encore progressé de 5,77% à 14,55 pour atteindre 15,39 tout en restant sous sa moyenne à long terme de 20.

Auparavant, les Bourses européennes ont terminé légèrement dans le vert, des indicateurs confirmant la fragilité de l'économie de la zone euro ayant relancé les espoirs des investisseurs de voir la Banque centrale européenne (BCE) décider bientôt de nouvelles mesures de soutien.

À Paris, l'indice CAC 40 a pris 0,11% à 4.286,52 points et l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 0,17%

Aux valeurs, Hewlett-Packard a pris 4,74% après avoir confirmé son intention de se scinder en deux entreprises distinctes pour séparer ses activités d'ordinateurs et imprimantes de celles dédiées aux entreprises, plus porteuses.

Micron a chuté de 4,04%, affecté par l'annonce d'un projet de son concurrent Samsung Electronics d'investir 14,7 milliards de dollars dans la construction d'une usine de semiconducteurs en Corée du Sud, dans le contexte de baisse des bénéfices de sa division smartphones.

CareFusion et Becton Dickinson ont bondi de leur côté de, respectivement, 22,92 et 7,89%. Le second a annoncé dimanche le rachat du premier pour 12,2 milliards de dollars afin de créer un nouveau géant des produits et services d'administration de médicament.

Sunesis Pharmaceuticals a dégringolé de 78%, à ses plus bas niveaux en plus de deux ans, à la suite de l'annonce que son médicament expérimental de traitement du cancer n'avait pas atteint les principaux objectifs que la société s'était fixés dans des essais cliniques avancés.

GT Advanced Technologies s'est effondré de 92,76%, le partenaire d'Apple dans une usine de verre saphir en Arizona ayant demandé la protection de la loi sur les faillites, alors que son avenir semblait prometteur il y a quelques mois.

Sur le marché des changes, le dollar a interrompu sa hausse après 12 semaines de gains d'affilée, et a réalisé sa plus forte perte quotidienne depuis janvier, de 1,09% face à un panier de devises de référence.

Sur le front du pétrole, le Brent a marqué un rebond après avoir perdu 5% en quatre séances de baisse consécutive et être passé sous le seuil des 92 dollars le baril. (Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below