Wall Street ouvre en hausse, portée par Hewlett-Packard

lundi 6 octobre 2014 15h43
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur 

    NEW YORK, 6 octobre (Reuters) - Wall Street a ouvert lundi
en hausse avec des investisseurs de plus en plus convaincus de
la solidité de la reprise de la première économie du monde et
pleins d'appétit pour le titre Hewlett-Packard après la décision
du groupe informatique de se scinder en deux.
    La Bourse de New York s'inscrit ainsi dans le sillage de la
séance de vendredi, la meilleure depuis le mois d'août pour
l'indice de référence S&P 500.
    L'indice Dow Jones gagnait 57,10 points peu après
l'ouverture, soit 0,34%, à 17.066,79 points. Le S&P 500,
plus large, progressait de 0,29% à 1.973,55 points et le Nasdaq
Composite prenait 0,36% à 4.491,73 points.
    L'optimisme des marchés s'explique notamment par les bons
chiffres de l'emploi annoncés vendredi qui ont plu aux
investisseurs sans susciter la crainte de voir la Réserve
fédérale relever ses taux d'intérêt plus tôt que prévu.
    Aux valeurs, Hewlett-Packard prenait 4,7% dans les
premiers échanges après avoir confirmé son intention de se
scinder en deux entreprises distinctes pour séparer ses
activités d'ordinateurs et imprimantes de celles dédiées aux
entreprises, plus porteuses. 
    CareFusion et Becton Dickinson bondissaient
respectivement de 23 et 8,24%. Le second a annoncé dimanche le
rachat du premier pour 12,2 milliards de dollars afin de créer
un nouveau géant des produits et services d'administration de
médicament. 
    Le groupe hôtelier Hilton Worldwide progressait de
1,7% après avoir annoncé la vente des murs du Waldorf Astoria de
New York à l'assureur chinois Anbang Insurance Group pour
environ 1,95 milliard de dollars.
    La volatilité du marché a augmenté récemment avec des
variations provoquées notamment par le premier cas d'Ebola
identifié la semaine dernière aux Etats-Unis et les troubles
politiques à Hong Kong, l'un des centres financiers les plus
importants de la planète.
    L'indice CBOE qui mesure la volatilité du marché
américain a atteint vendredi 14,55 mais reste toutefois sous sa
moyenne à long terme de 20. Il reculait lundi d'environ 1% dans
les premiers échanges.

 (Ryan Vlastelica; Patrick Vignal pour le service français,
édité par Véronique Tison)