** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

jeudi 2 octobre 2014 07h52
 

PARIS/LONDRES, 2 octobre (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues
en léger repli à l'ouverture, affectées comme les places américaines et
asiatiques par la confirmation d'un premier cas de virus Ebola aux Etats-Unis et
par la faiblesse généralisée de l'activité manufacturière, tandis que les
investisseurs attendent des précisions de la Banque centrale européenne à
l'occasion de sa réunion de politique monétaire.
    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien 
pourrait perdre 0,1% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,2% et le FTSE
à Londres 0,1%. 
    Quelques minutes avant la clôture, la Bourse de Tokyo était orientée en
forte baisse (-2,5%), dans le sillage de Wall Street la veille. 
    Selon les chiffres publiés mercredi, la dégradation de la demande en dépit
de la modération des prix a pesé sur l'activité du secteur manufacturier en
septembre dans la majeure partie de l'Asie et de l'Europe, suggérant un
ralentissement de la croissance mondiale au cours des prochains mois.
 et 
    Aux Etats-Unis, la croissance du secteur manufacturier a décéléré plus
qu'attendu en septembre, selon les résultats de l'enquête mensuelle de
l'Institute of Supply Management (ISM). 
    Un premier cas d'Ebola a été détecté aux Etats-Unis, et le malade, de retour
du Liberia, est soigné au Texas. L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui
s'est déclarée en Afrique de l'Ouest a fait au moins 3.338 morts sur 7.178 cas
diagnostiqués, selon l'Organisation mondiale de la Santé. 
    Les yeux seront braqués ce jeudi sur Naples, où se réunit le conseil des
gouverneurs de la BCE. Les marchés espèrent que de nouvelles mesures de relance
seront annoncées par son président Mario Draghi, qui s'exprimera à partir de
12h30 GMT, dans la foulée du nouveau ralentissement de l'inflation dans la zone
euro. 
    La banque centrale de la zone euro doit notamment dévoiler les modalités de
son plan de rachats de valeurs mobilières adossées à des actifs (ABS) et
d'obligations sécurisées, destiné à soutenir l'inflation et stimuler la
croissance.
    Selon le Financial Times, Mario Draghi souhaite que la BCE achète des titres
souverains grecs et chypriotes notés en catégorie spéculative
("junk"). 
    Du côté des statistiques américaines, les investisseurs attendent à 12h30
GMT les inscriptions hebdomadaires au chômage, attendues en très légère hausse,
et les commandes à l'industrie aux Etats-Unis à 14h00 GMT.
    L'aversion au risque a profité à l'or et au yen tandis que les rendements
des bons du Trésor américain ont baissé. Le dollar est revenu sous les 110 yens
, un seuil franchi à la hausse cette semaine pour la première fois depuis
2008. L'euro prenait 0,3% à 1,2658 dollar s'éloignant du plus bas de deux
ans à 1,2571 touché en début de semaine.
    Du côté du pétrole, le Brent frôle les 94 dollars le baril, poursuivant son
mouvement baissier entamé il y a trois mois et alimenté par la baisse de la
demande conjuguée à l'abondance de l'offre. Le baril de Brent cède 0,1%
à 94,05 dollars.
    L'or remonte légèrement, le spot prend 0,5% à 1.219,27 dollars
l'once.  

    VALEURS À SUIVRE
    SECTEUR DE L'AUTOMOBILE - Le Mondial de l'automobile ouvre ses portes à la
presse ce jeudi. 
    VOLKSWAGEN a vendu plus de 7,5 millions de voitures et de poids
lourds entre janvier et septembre 2014 et est en bonne voie pour atteindre son
objectif de ventes de 10 millions de véhicules cette année, avec quatre ans
d'avance. 
    AREVA et EDF ont signé un accord-cadre portant sur la
fourniture des études et la fabrication du combustible pour les réacteurs
nucléaires d'EDF en France de 2015 à 2021. 
    ORANGE - L'opérateur est parvenu à un accord avec le service
américain de vidéos en illimité Netflix qui sera bientôt accessible sur
les boxes du numéro un français des télécoms. 
    SCHNEIDER ELECTRIC a bouclé la cession de sa filiale de capteurs
Custom Sensors & Technologies (CST) aux sociétés de capital investissement PAI
Partners et Carlyle Group CG.O sur la base d'une valorisation de 900 millions de
dollars.  
    HOCHTIEF -  Le groupe de construction allemand contrôlé par
l'espagnol ACS a annoncé mercredi un programme de rachat d'actions
portant sur 6,9 millions de titres, soit environ 10% de son capital en actions.
 
    PHILIPS ELECTRONICS - Un tribunal américain a condamné le groupe à
verser 466,8 millions de dollars (369,94 millions d'euros) au groupe Masimo
 pour violation de deux brevets.    
    ROCKET INTERNET. L'incubateur allemand de start-ups a fixé son
prix d'introduction en Bourse en haut de la fourchette initialement annoncée, à
42,50 euros par action. La première cotation à Francfort a lieu ce
jeudi. 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
    
    

 (Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)