LEAD 2-Zalando termine sa 1ère séance au prix d'introduction

mercredi 1 octobre 2014 17h47
 

(Actualisé avec cours de clôture, précisions)

FRANCFORT, 1er octobre (Reuters) - Zalando, le numéro un européen de la vente en ligne de prêt-à-porter, a gagné jusqu'à 12% mercredi matin pour ses débuts boursiers, avant de céder tout ses gains et de finir la journée à son prix d'introduction.

Le groupe allemand, qui avait fixé le prix de vente de ses actions à 21,50 euros, a débuté à 24,10 euros et atteint brièvement 24,4850 euros en matinée.

Mais le titre a clôturé à 21,50, au plus bas du jour. A ce cours, la société est valorisée environ 5,3 milliards d'euros, une capitalisation proche de celle de Lufthansa, la compagnie aérienne nationale allemande.

L'introduction en Bourse a permis à Zalando de lever 604 millions d'euros, ce qui en fait l'une des IPO les plus importantes depuis des années pour une entreprise issue du marché des hautes technologies en Allemagne.

Ce succès confirme l'intérêt des investisseurs pour le commerce électronique après les débuts spectaculaires à Wall Street du chinois Alibaba le mois dernier.

Un autre grand nom allemand du secteur, l'incubateur Rocket Internet, qui a contribué aux débuts de Zalando et à ceux de nombreux autres sites de commerce en ligne, doit faire ses débuts à Francfort jeudi, après les avoir avancés d'une semaine pour tirer profit d'une demande de titres soutenue.

Des sources proches de l'opération ont déclaré que le prix d'introduction des titres Rocket Internet devrait se situer dans le haut de la fourchette indicative, qui va de 35,50 à 42,50 euros.

Le site de petites annonces Scout24 devrait quant à lui annoncer son introduction la semaine prochaine.

Zalando, créé en 2008 et qui ne vendait à l'époque que des chaussures, commercialise aujourd'hui quelque 1.500 marques dans 15 pays. Elle a réalisé au premier semestre un chiffre d'affaires de 1,047 milliard d'euros, en hausse de 29,5% sur un an, et a dégagé sur la période son tout premier bénéfice net.

La société s'est inspirée du modèle de l'américain Zappos.com, aujourd'hui filiale d'Amazon.com. Son principal concurrent est le britannique ASOS. (Alexander Hübner, Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)