JPMorgan va devoir face face à une "class action" liée aux MBS

mercredi 1 octobre 2014 08h36
 

NEW YORK, 1er octobre (Reuters) - Un juge fédéral a estimé mardi que JPMorgan Chase n'échapperait pas à une action collective ("class action") lancée par des investisseurs estimant que la première banque américaine les avait trompés lors de la vente, intervenue avant la crise financière de 2007-2009, de 10 milliards de dollars de titres adossés à des crédits immobiliers.

Le juge Paul Oetken, du district de Manhattan, a déclaré valide la procédure pour l'établissement, ou pas, de la responsabilité de JPMorgan.

En revanche, il n'a pas validé la partie dommages et intérêts, estimant qu'il était difficile de valoriser les titres acquis par les investisseurs à l'origine de l'action en justice, notamment parce que le marché n'était alors "pas très liquide".

La décision du juge Paul Oetken intervient près d'un an après que JPMorgan a conclu un accord à l'amiable de 13 milliards de dollars avec la justice américaine, reconnaissant alors que certains de ses employés avaient délibérément commercialisé des produits qu'ils savaient moins sûrs que ce qu'elle prétendait.

Personne n'était disponible dans l'immédiat pour un commentaire chez JPMorgan. (Jonathan Stempel, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)