Opep-Production au plus haut depuis 2012, dopée par Tripoli et Ryad

mardi 30 septembre 2014 16h59
 

par Alex Lawler

LONDRES, 30 septembre (Reuters) - La production de l'Opep était en septembre à son niveau le plus haut depuis près de deux ans, lit-on dans une étude de Reuters, en raison d'une reprise de la production libyenne et d'une croissance de l'offre saoudienne et d'autres Etats du Golfe.

Le fait que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole ne pratique aucune coupe montre que les pays du Golfe s'accommodent d'un baril de brut passé de 115 dollars en juin à 97 dollars à présent; mais il en va autrement pour des pays tels que l'Iran ou, hors OPEP, la Russie qui ressentent le coût de cette glissade dans leurs budgets.

L'offre de l'Opep était en moyenne de 30,36 millions de barils par jour (bpj) en septembre contre 30,15 millions bpj en août, suivant cette étude qui se fonde sur des données d'armateurs et de sources chez les pétroliers, de l'Opep et de consultants.

"La Libye a fortement augmenté sa production et l'Opep produit plus que la demande (projetée) de bruts de l'Opep en 2015", observe Carsten Fritsch, analyste de Commerzbank. "C'est autant de pression sur l'Opep avant sa prochaine réunion".

L'Opep, qui extrait le tiers de l'or noir produit dans le monde, se réunira en novembre.

La plus forte hausse de la production ce mois-ci vient de Libye, dont la production a augmenté de 280.000 bpj en dépit d'une situation troublée. L'Irak, le Nigeria, l'Angola et l'Arabie saoudite ont également augmenté la production.

L'Opep n'avait plus autant extrait de brut depuis novembre 2012, lorsqu'elle avait produit 31,06 millions bpj, selon des études Reuters.

L'Irak, tout comme la Libye et là encore malgré ses troubles intérieurs, a également augmenté da production, grâce à la hausse des exportations des terminaux du sud du pays et à la croissance de la production des gisements kurdes.   Suite...