Wall Street recule, eBay bondit et DreamWorks retombe

mardi 30 septembre 2014 15h56
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

NEW YORK, 30 septembre (Reuters) - Wall Street a ouvert en léger recul mardi, prolongeant son repli de la veille, mais l'indice S&P 500 s'apprête à boucler son septième trimestre de hausse d'affilée.

Un indice PMI de Chicago légèrement inférieur aux attentes et en retrait sur août affecte peu la tendance.

La volatilité du marché a augmenté ces derniers temps, l'indice S&P 500 ayant clôturé sur des variations supérieures à 0,5% sur cinq des six dernières séances.

Toutefois, l'indice se maintient dans une fourchette limitée entre 2.011,36 points, son record d clôture de septembre, et 1.976,76, sa moyenne mobile à 50 jours, ce qui incite les investisseurs à considéré tout repli comme une opportunité d'achat.

L'indice Dow Jones reculait de 0,12% à 17.050,31 points après une vingtaine de minutes d'échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, cédait 0,17% à 1.974,48 et le Nasdaq Composite 0,25% à 4.494,78. Depuis le début du mois de septembre, le Dow recule de 0,2%, le S&P de 1,3% et le Nasdaq de 1,6%.

Le troisième trimestre se solde pour l'instant par une hausse de 0,6% du S&P-500.

Sur le plan macroéconomique, le prix moyen des maisons a reculé en juillet, selon l'enquête mensuelle S&P/Case-Shiller, alors que les économistes l'attendaient inchangée. Les investisseurs attendent maintenant l'indice de confiance du consommateur qui sera publié à 14h00 GMT.

Les investisseurs restent attentifs à la situation à Hong Kong où des dizaines de milliers de personnes continuent de manifester en faveur de la démocratie.

Aux valeurs, eBay s'adjuge près de 7%. Le géant des enchères en ligne a annoncé son intention de se scinder en deux l'an prochain pour séparer ses activités historiques de celles de sa filiale de paiement PayPal.

DreamWorks en revanche chute de 7,5%. Les négociations avec SoftBank pour le rachat des studios d'animation sont dans l'impasse. L'action avait bondi de 26% lundi. (Rodrigo Campos, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)