Bourse-Le secteur automobile pénalisé par Ford

mardi 30 septembre 2014 10h50
 

PARIS, 30 septembre (Reuters) - Les titres des constructeurs et équipementiers automobiles sont en net recul mardi matin en Europe, dans des marchés qui repartent pourtant à la hausse, en réaction à la révision en baisse par Ford de ses prévisions de résultat pour 2014.

Le groupe américain ne table plus que sur un bénéfice imposable de six milliards de dollars cette année, contre un montant de sept à huit milliards anticipé précédemment, ce qui a provoqué une chute de près de 7,5% du titre lundi à Wall Street, GM perdant 2,86% dans son sillage.

En Europe, l'automobile accuse la plus forte baisse sectorielle, avec un indice en recul de 1,47%.

Ford a justifié ses nouvelles prévisions par les coûts plus élevés des rappels de véhicules pour des problèmes techniques, l'Amérique latine mais aussi la situation en Russie, un marché où les ventes sont en retrait de 15% par rapport à 2013 sur fond de tensions géopolitiques avec l'Occident à propos de l'Ukraine.

Ford prévoit désormais une perte avant impôt de 300 millions de dollars cette année en Russie et de 1,2 milliard pour l'ensemble de ses activités en Europe, un montant qu'il espère ramener à 250 millions l'an prochain.

L'ensemble des constructeurs européens sont affectés par cette révision à la baisse, à commencer par Renault, très présent en Russie, qui perd 3,24% à 57 euros à 10h30, soit la plus forte baisse du CAC 40.

PSA suit avec un recul de 2,58% à 10,0 euros, devant Fiat (-2,28% à 7,73 euros), Volkswagen (-1,43% à 162,55 euros) et Daimler (-1,22% à 59,8%).

Les équipementiers sont également sous pression, avec des reculs de 1,66% à 88,17 euros pour Valeo, deuxième plus forte baisse du CAC 40, 2,81% à 25,05 euros pour Faurecia et 2,84% à 51,1 euros pour Montupet. Michelin limite la casse avec un recul de 0,45% à 74,39 euros. (Yann Le Guernigou, édité par Dominique Rodriguez)