GRAPHES-Les anticipations d'inflation pas mieux orientées aux USA

lundi 29 septembre 2014 19h03
 

* Dégradation plus rapide aux USA : bit.ly/1nA1KiM

* A faible natalité, inflation faible

* Potentiel d'inflation à 2% aux USA, 1% en zone euro, 0% au Japon

29 septembre (Reuters) - La détérioration des anticipations d'inflation est plus rapide aux Etats-Unis qu'en zone euro, où elle affole les dirigeants de la Banque centrale européenne au point de susciter des attentes toujours plus grandes d'assouplissement de leur part.

Les propos alarmistes du président de la BCE dans son discours lors de la réunion des banquiers centraux de Jackson Hole fin août avaient focalisé l'attention des investisseurs sur les swaps d'inflation à 5 ans dans 5 ans.

Mario Draghi avait alors souligné la rapidité de la dégradation au cours du mois d'août de cette mesure privilégiée des anticipations d'inflation à long terme de la BCE.

Il ne s'était guère montré plus optimiste au début septembre lors de la traditionnelle conférence de presse à l'issue de la réunion mensuelle de politique monétaire.

Le vice-président de la BCE Vitor Constancio est allé plus loin encore dans un entretien publié par le quotidien allemand Börsen-Zeitung le 11 septembre, déclarant que "le risque que les anticipations à long terme soient désancrées s'est certainement énormément accru".

Pourtant, les anticipations d'inflation à long terme se dégradent plus rapidement aux Etats-Unis qu'en zone euro depuis le début du mois de septembre, tout en restant à des niveaux supérieurs outre-Atlantique.   Suite...