GB-London Mining à court de trésorerie, le titre dévisse

lundi 29 septembre 2014 11h32
 

29 septembre (Reuters) - Le producteur britannique de minerai de fer London Mining a prévenu lundi que ses réserves de trésorerie étaient insuffisantes pour exploiter ses mines à moins de financements supplémentaires et annoncé des pourparlers approfondis en vue d'un éventuel investissement stratégique.

Le titre dévissait de 50% à un plus bas record de 12 pence et signait la plus mauvaise performance du London Stock Exchange vers 09h15 GMT. En 2011, l'action valait 400 pence.

Le producteur de minerai de fer a déclaré que ses créanciers envisageaient d'injecter des liquidités mais qu'il n'y avait aucune certitude sur ce dossier.

Les pourparlers avec un potentiel investisseur impliquent une dilution importante du capital, a ajouté le groupe.

La semaine dernière, London Mining avait annoncé qu'il pourrait envisager de mettre un terme à son contrat de fourniture de minerai de fer avec Glencore en raison d'un différend au sujet d'un versement.

Les producteurs de minerai de fer doivent composer avec les prix bas record pour les matières premières nécessaires à l'acier dans le contexte d'une demande atone en provenance du premier consommateur mondial, la Chine, ainsi que de la surabondance de l'offre.

Leur situation a également été aggravée par le fait que les anglo-australiens Rio Tinto et BHP Billiton ainsi que le brésilien Vale ont inondé le marché avec leur minerai de fer à bas prix.

En raison du faible niveau des prix, London Mining a revu à la baisse sa prévision de production annuelle, différé de deux ans un projet d'extension à 175 millions de dollars de sa mine de Marampa en Sierra Leone et a reporté 20 millions de dollars de dépenses non essentielles. (Karen Rebelo à Bangalore, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Véronique Tison)