Australie-Treasury Wine Estates rejette deux offres de reprise

lundi 29 septembre 2014 10h22
 

SYDNEY, 29 septembre (Reuters) - Le groupe australien de vins et spiritueux Treasury Wine Estates a rejeté lundi deux offres de reprise provenant de sociétés de capital-investissement en les jugeant insuffisantes.

Treasury Wine avait reçu deux propositions à 5,20 dollars australiens par action, émanant l'une de KKR & Co et de son partenaire Rhone Capital, et l'autre d'un prétendant non identifié qui selon des sources n'était autre que TPG Capital Management.

A ce prix, le groupe était valorisé jusqu'à trois milliards de dollars US (2,4 milliards d'euros) mais il a jugé ce prix insuffisant et ajouté qu'une reprise par un fonds de capital-investissement l'obligerait à s'endetter au-delà du raisonnable.

"De mon point de vue, je pense que c'est fini", a déclaré le directeur général Mike Clarke, en poste depuis mars, lors d'une téléconférence. KKR a dit avoir pris acte et souhaité bonne chance à la direction, TPG se refusant de son côté à tout commentaire.

L'annonce a fait chuter le titre de 8,54% à 4,50 dollars à la Bourse australienne, après un creux à 4,13 qui marquait son plus bas niveau depuis le 19 mai, veille de l'annonce d'une première offre de KKR au prix de 4,70 par action.

La fin des pourparlers sur Treasury Wine marque le deuxième échec d'une grosse opération de capital-investissement en Australie ce mois-ci, Pacific Equity Partners ayant renoncé à concrétiser une offre de 1,1 milliard de dollars australiens pour la firme de conseil SAI Global qui lui avait ouvert ses livres de comptes après s'être mise en vente en mai.

L'activité de fusions-acquisitions en Australie a chuté de 86% en juin-septembre par rapport au trimestre précédent, la plus forte baisse depuis 1989, le fort recul des cours des matières premières et la tendance baissière de la Bourse australienne ayant rebuté les investisseurs étrangers.

Treasury Wine, propriétaire des marques Penfolds et Beringer, est confronté à un ralentissement de la demande en Asie et à des problèmes de production aux Etats-Unis. La firme a accusé une perte nette de 100,9 millions de dollars australiens sur l'exercice au 30 juin, à comparer à un bénéfice net de 47,2 millions un an plus tôt. (Byron Kaye, Véronique Tison pour le service français)