September 26, 2014 / 2:18 PM / 3 years ago

L'Etat russe saisit une partie de la compagnie pétrolière Bachneft

5 MINUTES DE LECTURE

* Le principal actionnaire de Bachneft est assigné à résidence

* Il est soupçonné de fraude lors du rachat de la compagnie

* Bachneft passe pour intéresser le groupe public Rosneft

* Les investisseurs craignent un interventionnisme accru du Kremlin

par Maria Kiselyova

MOSCOU, 26 septembre (Reuters) - L'Etat russe a franchi vendredi une première étape dans la prise de contrôle d'une compagnie pétrolière appartenant à l'oligarque Vladimir Evtouchenkov en saisissant les parts de son conglomérat, Sistema , dans la société, une démarche qui inquiète de nombreux investisseurs.

Un tribunal de Moscou a ordonné la saisie de la participation détenue par Sistema dans Bachneft, au lendemain du rejet du recours de Vladimir Evtouchenkov contre son assignation à résidence dans une affaire de soupçons de blanchiment d'argent liés à l'achat d'actions de Bachneft.

Les actions des deux groupes ont chuté vendredi à la Bourse de Moscou après cette décision. Sistema a désormais perdu plus de la moitié de sa valeur depuis l'assignation à résidence de son propriétaire le 16 septembre.

Le dossier a ravivé chez les investisseurs les craintes de voir le président Vladimir Poutine accroître l'interventionnisme du pouvoir dans l'économie au moment où Moscou doit faire face aux sanctions occidentales liées à la crise en Ukraine.

Même si Vladimir Evtouchenkov s'est toujours tenu à distance de l'arène politique, son sort actuel rappelle celui de Mikhaïl Khodorkovski, l'ancien PDG de la compagnie pétrolière Ioukos, qui a passé plus de 10 ans en prison après avoir été accusé de fraude et d'évasion fiscale alors qu'il s'apprêtait à entrer en politique pour s'opposer à Vladimir Poutine.

Vladimir Khodorkovski a été libéré l'an dernier mais Ioukos, qui valait plusieurs dizaines de milliards d'euros avant son arrestation, a été démantelée et nationalisée, la majeure partie de ses actifs étant reprise par Rosneft, un groupe public dirigé par Igor Setchine, un allié de Vladimir Poutine.

Sistema a racheté près de 80% du capital de Bachneft aux autorités locales de la république de Bachkortostan, dans l'Oural, pour 2,5 milliards de dollars (2,0 milliards d'euros) en 2009, et la compagnie pétrolière se classe aujourd'hui au sixième rang du secteur en Russie par sa production.

Les conditions du rachat de 2009 sont contestées par le parquet fédéral russe qui dit avoir mis au jour des "infractions graves" et assure vouloir mettre fin à la "détention illégale" de Bachneft pour la ramener dans le giron de l'Etat.

"Les règles Du Jeu Sont différentes Dans L'énergie"

Une audience judiciaire sur le dossier doit avoir lieu le 9 octobre, a-t-il précisé.

Sistema, dont les titres Bachneft sont gelés depuis plusieurs mois par l'enquête en cours, réfute toutes les accusations portées contre Vladimir Evtouchenkov. Vendredi, le groupe a déclaré qu'il tentait de clarifier la situation tandis que Bachneft se refusait à tout commentaire.

Interrogé sur le projet de prise de contrôle de la compagnie par l'Etat fédéral russe, le ministre de l'Economie de Vladimir Poutine, Alexeï Oulioukaïev, a déclaré, selon des propos rapportés par l'agence RIA: "Je ne comprends pas cette décision".

Il avait auparavant estimé que l'arrestation de Vladimir Evtouchenkov nuisait au climat des affaires en Russie et qu'elle risquait de provoquer une fuite de capitaux.

Sistema est présent dans 15 secteurs différents, du pétrole aux jouets en passant par la confection pour enfants. Mais ce sont sans aucun doute ses actifs pétroliers qui lui valent ses ennuis actuels.

"Il a toujours été clair que les règles du jeu étaient, dans le secteur de l'énergie, bien différentes de celles du reste de l'économie. L'Etat veut dominer le secteur de l'énergie et on sait depuis un certain temps que Rosneft s'intéresse à Bachneft", explique Chris Weafer, du cabinet Macro Advisory à Moscou.

Rosneft a permis à l'Etat de porter à plus de 50% sa part du secteur pétrolier russe en reprenant l'an dernier la coentreprise anglo-russe TNK-BP pour 55 milliards de dollars.

Chris Weafer précise que les ennuis judiciaires de Bachneft découlent probablement de l'obtention en 2010 du permis d'exploitation de l'un des plus importants gisements terrestres de Russie.

"Bachneft a surpris tout le monde en obtenant le permis des champs de Trebs et Titov alors qu'il était évident que Rosneft voulait ce permis et qu'elle s'estimait en droit d'obtenir tous les futurs permis d'exploitation", ajoute-t-il.

Rosneft a démenti vouloir prendre le contrôle de Bachneft en dépit de multiples articles de presse lui prêtant cette intention. (avec Alexander Winning et Vladimir Soldatkin, Marc Angrand pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below