L'AQR s'annonce moins sanglant qu'attendu pour les banques

vendredi 26 septembre 2014 12h10
 

* Les banques vont mieux après avoir levé des milliards

* L'AQR ne sera pas un "bain de sang"

* La BCE regardante sur certains des moyens employés

par John O'Donnell

FRANCFORT, 26 septembre (Reuters) - La publication le mois prochain du bilan de santé des banques européennes par la Banque centrale européenne (BCE), bien loin de dresser le sombre constat auquel certains investisseurs se préparent, pourrait au contraire établir un état des lieux relativement satisfaisant.

Sous la pression des grandes capitales européennes, la BCE devrait en effet exercer un jugement modéré et par conséquent "il ne faut pas s'attendre à un bain de sang", dit une personne au fait des intentions de l'institut d'émission.

De précédents tests ont été pratiqués par les divers régulateurs de l'Union européenne mais leurs résultats ont été sujets à caution car chaque pays était soupçonné de minimiser plus ou moins les problèmes de leurs banques.

On attendait de la BCE qu'elle mette de l'ordre au sein des banques européennes qu'elle supervisera à partir de novembre mais dans les faits, la banque centrale a rencontré à peu près les mêmes obstacles qu'auparavant, le principal d'entre eux étant une forte résistance nationale.

De ce fait, il est probable que la BCE constate que la plupart des banques ont amélioré leur situation depuis que la crise financière s'est apaisée l'an dernier, selon des personnes ayant une bonne connaissance de l'établissement. D'autant que si la banque centrale était trop dur avec le secteur bancaire, elle prendrait le risque de saboter ses propres efforts pour l'inciter à prêter davantage à l'économie réelle.   Suite...