France-Hausse de 2 centimes des taxes sur le diesel envisagée

vendredi 26 septembre 2014 10h46
 

PARIS, 26 septembre (Reuters) - Une hausse de deux centimes des taxes sur le diesel est envisagée pour financer les infrastructures de transports après la division par deux des recettes attendues de l'écotaxe, a dit vendredi le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert.

La taxe poids lourd devait financer à hauteur d'environ 800 millions d'euros par an les infrastructures de transports en France mais le gouvernement, confronté à la fronde des "bonnets rouges" bretons et des transporteurs, a arbitré en faveur d'un mécanisme allégé.

Interrogé sur Sud Radio sur une hausse de deux centimes du diesel, récemment avancée par la presse, Christian Eckert a répondu : "Le Parlement se saisira de cette question, une des hypothèses est effectivement une augmentation de deux centimes sur le gasoil."

"La proposition du gouvernement est en train de se stabiliser (...) il faudra trouver un financement pour les infrastructures de transport", a-t-il ajouté.

Il a rappelé que la taxe carbone allait parallèlement monter en puissance, selon une "évolution naturelle", celle qui a déjà été décidée par la loi "ni plus ni moins".

La loi de finances 2014 a créé une contribution climat énergie (CCE), ou taxe carbone, qui montera en puissance chaque année et sera proportionnée aux émissions de CO2 de chaque produit énergétique, carburants, gaz, fioul, etc.

Pour 2014, le gouvernement avait choisi de neutraliser l'impact de cette taxe carbone sur l'essence et le diesel, en raison des prix élevés du carburant mais son impact devrait être de deux centimes par litre pour 2015, selon des informations de presse.

Le projet de budget de l'Etat pour 2015 sera présenté le 1er octobre en conseil des ministres. (Marion Douet et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)