PORTRAIT-Lemierre, l'homme du sérail, pour succéder à Prot

vendredi 26 septembre 2014 11h25
 

par Matthias Blamont

PARIS, 26 septembre (Reuters) - En "homme de la maison", Jean Lemierre doit succéder à Baudouin Prot à la présidence du conseil d'administration de BNP Paribas avec la tâche délicate d'aider la première banque de la zone euro à faire oublier un contentieux aux Etats-Unis qui lui a coûté près de neuf milliards de dollars.

Jean Lemierre, qui devrait, sauf surprise de dernière minute, être désigné vendredi soir par le conseil, devra également accompagner l'équipe dirigeante à concrétiser les objectifs d'un nouveau plan stratégique conçu pour amplifier l'internationalisation du groupe.

BNP veut notamment afficher une rentabilité des fonds propres (ROE) supérieure ou égale à 10% en 2016. En excluant les éléments exceptionnels, elle s'élevait à 7,7% en 2013. L'entreprise souhaite également faire progresser son produit net bancaire d'au moins 10% sur trois ans.

Les compétences de Jean Lemierre, notamment en matière de finance internationale, ainsi que ses talents de négociateur sont unanimement reconnus.

"C'est un homme extraordinairement travailleur, consciencieux, rigoureux, il aurait pu faire carrière à la Banque de France ou à la Banque centrale européenne, les circonstances ont fait qu'il est finalement allé à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) où il a fait du très bon travail", souligne Jean Peyrelevade, ancien président du Crédit Lyonnais qui a connu Jean Lemierre en tant que directeur du Trésor, de 1995 à 2000.

Jean Lemierre, 64 ans, a exercé l'essentiel de son parcours professionnel dans la fonction publique après sa sortie de l'Ecole nationale d'administration en 1976 où il a cotoyé Christian Noyer, l'actuel gouverneur de la Banque de France, et Baudouin Prot dans la promotion "Guernica".

Un ancien condisciple se souvient: "Baudouin était plutôt sûr de ses qualités, tout en étant assez chaleureux et amical. Jean était sérieux mais très respecté des autres élèves".

A sa sortie de l'Ena, Jean Lemierre rejoint l'Inspection générale des finances et la fonction publique qu'il ne quittera qu'en 2008 après huit ans passés à la présidence de la Berd à Londres.   Suite...