LEAD 2-France-Cahuzac-Moscovici confirme une réunion au sommet

mardi 16 juillet 2013 21h23
 

* Une réunion le 16/01 à l'Elysée en présence de Jérôme Cahuzac

* Moscovici se défend d'avoir voulu entraver l'enquête judiciaire

* L'opposition dénonce une "loi du silence" (Actualisé avec Georges Fenech, détails)

PARIS, 16 juillet (Reuters) - Pierre Moscovici a relancé les interrogations de la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac en confirmant mardi la tenue d'une réunion au sommet en janvier dernier à l'Elysée en présence de l'ex-ministre du Budget.

Les députés ont mis sur le gril le ministre de l'Economie, soupçonné par certains d'entre eux d'avoir cherché à blanchir Jérôme Cahuzac à propos de son compte caché à l'étranger.

Dernier des ministres entendus mardi, après Christiane Taubira et Manuel Valls, il s'est vu reprocher d'avoir déclenché, le 24 janvier, auprès de la Suisse une demande d'entraide fiscale à la fois intempestive et trop restrictive.

"Il n'y a aucune volonté de sauver un quelconque soldat Cahuzac", a-t-il dit, affirmant ne pas accepter de telles allégations mettant en cause son honneur.

"Il ne s'agissait en rien de parasiter, d'influencer ou de court-circuiter le travail de la justice", a-t-il ajouté, soulignant qu'aucun texte n'interdisait au fisc de poursuivre son travail pendant une enquête préliminaire.

"Le procureur de Paris nous a dit que ça ne se fait jamais, que c'était sans précédent", a rétorqué le président UDI de la commission d'enquête, Charles de Courson.   Suite...