L'Egypte revoit à la baisse ses prévisions de croissance

lundi 18 février 2013 15h35
 

LE CAIRE, 18 février (Reuters) - La croissance égyptienne sera de 3% à l'issue de l'année fiscale s'achevant fin juin, a déclaré lundi Achraf Al Arabi, ministre du Plan et de la Coopération internationale, revoyant à la baisse une précédente prévision fixée à 4%.

"Les événements politiques actuels" ont entravé la croissance, a expliqué Achraf Al Arabi. Le ministre a également annoncé que la croissance annuelle avait été de 2,5% au cours du dernier trimestre 2012.

Les investisseurs et les touristes se tiennent toujours à l'écart de l'Egypte, malgré les efforts du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, que l'opposition accuse de dériver vers l'autoritarisme depuis son élection en juin 2012.

Une soixantaine de personnes ont été tuées le mois dernier pendant les manifestations qui ont éclaté au moment du deuxième anniversaire de la révolution qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir.

L'instabilité a provoqué la chute de la livre égyptienne, qui a perdu huit pour cent de sa valeur par rapport au dollar ces deux derniers mois, et lourdement amputé les réserves en devises de la banque centrale.

En janvier, ces réserves n'étaient plus que de 13,6 milliards de dollars, moins que les 15 milliards nécessaires pour couvrir trois mois d'importations.

L'Egypte a par ailleurs demandé un prêt de 4,8 milliards d'euros au Fonds monétaire international (FMI), mais la majorité des économistes pense qu'aucun accord ne sera conclu avant des élections législatives prévues en avril ou mai. (Tom Perry, Julien Dury pour le service français, édité par Véronique Tison)