Gestion-Pas de tassement des flux sur les produits de rendement-BAML

lundi 10 octobre 2016 06h00
 

(Répétition sans changement d'une dépêche transmise vendredi)
    * Graphique sur les flux cumulés sur les fonds de rendement:
bit.ly/2dF3ncp

    10 octobre (Reuters) - Les flux d'investissement vers les
fonds de placement collectifs ne signalent de dégagements
massifs sur les produits de rendement ou de grande rotation vers
les actions en dépit de la remontée des taux longs qui se
traduit par des moins-values sur les premiers, montre une étude
hebdomadaire de Bank of America Merrill Lynch. 
    Les souscriptions nettes sur les fonds obligataires toutes
catégories confondues ont atteint 11,4 milliards de dollars
(10,22 milliards d'euros) sur la semaine au 5 octobre, un plus
haut en treize semaines, selon l'étude qui reprend des données
d'EPFR Global, société de recherche spécialisée dans le suivi
des flux de souscription des grandes sociétés de gestion
internationales.
    En revanche, les fonds actions ont subi des rachats nets à
hauteur de 6,4 milliards de dollars sur la période. 
    Pour les analystes de BofA Merrill Lynch, les pressions à la
baisse sur l'obligataire et donc à la hausse des rendements ne
manquent pas. 
    Ils citent pêle-mêle "les rumeurs sur un ralentissement des
achats d'actifs de la Banque centrale européenne, la critique de
l'assouplissement quantitatif par la Première ministre
britannique, le renforcement des anticipations d'un relèvement
des taux directeurs par la Réserve fédérale américaine en
décembre et le maintien du cours du pétrole au-dessus de 50
dollars le baril avec l'accord de l'OPEP sur une réduction de la
production pétrolière."
    Mais, ils soulignent aussi que les flux à destination des
fonds collectifs de rendement - obligations d'entreprise en
catégorie d'investissement, à haut rendement, dette émergente,
fonds immobiliers et fonds actions axés sur le dividende - ont
toujours le vent en poupe. 
    Graphique sur les flux cumulés sur les fonds de rendement
depuis 2004 : bit.ly/2dF3ncp
    
    Depuis le vote britannique du 23 juin en faveur de la sortie
du Royaume-Uni de l'Union européenne, les souscriptions nettes
sur les fonds obligataires ont ainsi totalisé 102 milliards de
dollars alors que les rachats nets sur les fonds actions ont
porté sur 25 milliards de dollars, rappellent-ils. 
    Pour la période sous revue, les flux de souscriptions sur
les fonds actions sont restés conformes à ceux observés au cours
des semaines précédentes. 
    Les fonds dédiés aux actions européennes ont connu une
trente-cinquième semaine consécutive de décollecte avec des
sorties nettes de 1,6 milliard de dollars. Les fonds investis en
actions américaines ont enregistré 7,2 milliards de rachats nets
et des sorties sur quatre des cinq dernières semaines. 
    En revanche, les fonds spécialisés sur les actions
japonaises ont connu une cinquième semaine consécutive de
collecte à hauteur de 800 millions de dollars et les fonds
actions émergentes ont bénéficié d'un milliard de dollars
d'entrées avec une collecte nette sur 13 des 14 dernières
semaines. 
    Les fonds investis en métaux précieux, l'or principalement,
ont engrangé quant à eux 600 millions de dollars. 
    
    Souscriptions(+)/Rachats(-) nets par grandes catégories de
fonds (en milliards de dollars):
 
                        Semaine au 5        2016
                           octobre       
 Actions                    -6,4          -139,05
                                         
 Obligataires               +11,4         +178,58
                                         
 Monétaires                 +2,73         -117,87
                                         
 Matières premières          --            +33,23
                                         
 

 (Marc Joanny)