La Bourse de Paris-Les valeurs du jour vendredi (clôture)

vendredi 7 octobre 2016 18h05
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 7 octobre (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à
la Bourse de Paris, qui a fini en baisse pour la troisième
séance consécutive, après l'annonce d'un nombre de créations de
postes non agricoles moins bon que prévu aux Etats-Unis, le mois
dernier. 
    Le CAC 40 a reculé de 0,67% pour clôturer à 4.449,91
points. Sur la semaine, l'indice n'a quasiment pas bougé
(+0,04%) dans un climat d'incertitude face à la situation de la
DEUTSCHE BANK et aux perspectives de remontée des
taux de la Fed.
    
    * Le secteur européen des MATIÈRES PREMIÈRES est le
seul à progresser (+0,85%), porté par la décision de l'Union
Européenne d'imposer des droits anti-dumping provisoires, un
mois plus tôt qu'attendu, sur deux catégories d'acier importées
de Chine. 
    * ARCELORMITTAL (+2,08% à 5,653 euros) a
enregistré la hausse la plus importante du CAC 40, APERAM
 a grimpé de 2,99% à 41,3 euros (première hausse du SBF
120 ) et ERAMET de 2,73% à 37,97 euros.
    
    * GROUPE PSA a abandonné 3,77% à 13,665 euros,
plus forte baisse du CAC 40, pénalisé par le recul de la livre
sterling. Le groupe est l'un des constructeurs
automobiles européens les plus exposés au Royaume-Uni.
     Egalement dépendant du cours de la livre, le groupe
EUROTUNNEL a fortement baissé, (-4,14% à 8,522 euros)
tout comme CAP GEMINI (-3,48% à 84,12 euros).
        
    * TECHNIP a progressé de 1,85% à 57,85 euros,
affichant sa quatrième séance consécutive de hausse alors que le
Brent s'échange au-dessus des 52 dollars le baril.
    
    * EDENRED a dégringolé de 7,25% à 19,565 euros, sa
plus forte chute en pourcentage depuis février. UBS n'est plus à
l'achat sur le titre à cause d'un risque de ralentissement au
Brésil, où le groupe réalise une grand part de ses profits, et
de décélération de la croissance des volumes d'émission.
 
    
    * CASINO a laissé 3,5% à 41,91 euros, alors qu'UBS
et Barclays ont des doutes sur l'objectif de 500 millions
d'euros d'Ebit en France en 2016. Barclays, qui a abaissé son
objectif de cours à 42 euros (contre 47 euros) sur la valeur,
estime que les ventes du troisième trimestre resteront faibles
en France.
    
    * AREVA a gagné 3,45% à 6,15 euros. Le
spécialiste du nucléaire discute avec le Kazakhstan en vue d'un
éventuel investissement dans la société mais il est trop tôt
pour évoquer la perspective d'un accord, a déclaré vendredi une
porte-parole du secrétariat à l'Industrie. 

 (Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)