Le G7 veut organiser l'arrivée des véhicules autonomes-Renault

vendredi 7 octobre 2016 11h36
 

PARIS, 7 octobre (Reuters) - Le G7 a décidé de s'emparer des questions réglementaires entourant la voiture autonome afin de tenter d'organiser et de standardiser le déploiement de ces véhicules susceptibles de révolutionner la circulation et le marché automobiles, a déclaré jeudi le directeur du programme de conduite autonome de Renault.

"La conclusion (du G7 Transport la semaine dernière) portait sur le périmètre réglementaire, sur celui de l'expérimentation et des standards de communication", a déclaré Jean-François Sencerin au cours du salon "Autonomy" sur les nouvelles mobilités qui se tient à Paris jusqu'à dimanche.

"Le message était que nous avons tout intérêt à nous organiser au niveau du G7. Nous avons un agenda qu'on essaie d'avoir le plus coordonné possible", a-t-il ajouté.

Dixième et dernière réunion interministérielle de l'année dans le sillage du sommet du G7 du mois de mai au Japon, le sommet des ministres des Transports s'est tenu du 23 au 25 septembre à Karuizawa, près de Nagano.

Le 42e sommet du G7 avait été l'occasion d'une démonstration de force des constructeurs nippons, qui avaient mis une flotte de taxis sans chauffeur à la disposition des délégations étrangères.

Les véhicules autonomes - à usage privatif ou partagé - devraient commencer à faire leur apparition sur les routes à l'horizon 2020 mais ils posent toujours d'important défis réglementaires, notamment lorsqu'il devront quitter les voies qui leur seraient réservées pour s'insérer dans le trafic et cohabiter avec des voitures pilotées par des humains.

Le G7 devra tenter d'uniformiser les standards techniques et les questions de responsabilités en cas d'accident qui sont posées à travers les multiples expériences actuellement en cours, de la Californie au Japon en passant par l'Europe. (Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez)