Le Kazakhstan cherche à entrer au capital d'Areva-presse

vendredi 7 octobre 2016 09h44
 

PARIS, 7 octobre (Reuters) - Le Kazakhstan cherche à entrer au capital du spécialiste du nucléaire Areva et une délégation de sa compagnie minière Kazatomprom a rencontré jeudi après-midi à Paris des représentants du groupe et de l'État français, rapporte vendredi BFM Business en citant plusieurs sources proches du dossier.

Le Kazakhstan pourrait officialiser son intérêt pour Areva en remettant une offre d'investissement le 22 octobre, jour de lancement du processus de sélection des investisseurs qui participeront à la recapitalisation du groupe français, ajoute BFM sur son site internet.

Areva n'a pas souhaité faire de commentaire sur cette information. Personne n'était joignable dans l'immédiat au ministère de l'Economie et des Finances.

Kazatomprom, premier producteur mondial d'uranium, est détenu à 100% par l'État kazakh.

L'Etat français, actionnaire de référence avec environ 87% d'Areva, doit participer à la recapitalisation de cinq milliards prévue pour restaurer le bilan du groupe.

"Sur les 5 milliards annoncés en début d'année, 3 milliards seront consacrés au nouveau périmètre du groupe, recentré sur l'uranium, de son extraction à sa conversion", écrit BFM. "L'État (français) souhaite limiter son investissement à 2 milliards d'euros pour conserver 75% d'Areva. L'autre milliard sera apporté par des investisseurs étrangers."

(Dominique Rodriguez, édité par Marc Joanny)