BOURSE-Air Liquide recule, UBS doute des bénéfices du rachat d'Airgas

jeudi 6 octobre 2016 12h58
 

PARIS, 6 octobre (Reuters) - L'action Air Liquide accuse l'une des plus fortes baisse du CAC 40 jeudi à la Bourse de Paris après qu'UBS est passé à la vente sur la valeur pour tenir compte de l'abaissement de ses estimations de bénéfice par action du spécialiste des gaz industriels.

A 12h50, le titre recule de 2,73% à 93,6 euros, tandis que le CAC 40 cède 0,35%.

UBS, qui passe en revue les chimistes européens, voit des risques baissiers sur les attentes du consensus pour Air Liquide. En cause, les bénéfices liés à l'acquisition d'Airgas et des contraintes de dépenses d'investissement sur certains marchés finaux clés.

Il abaisse son estimation de BPA de 4% pour 2016 et de 5% pour 2017, notamment sur la base d'une croissance plus faible qu'attendu pour Airgas (taux de croissance organique annuel composé désormais vu à 1% en moyenne sur 2016-2018 contre 3% précédemment).

Le broker estime aussi qu'il n'y a pas de potentiel de hausse pour l'objectif de 300 millions de dollars de synergies avec Airgas, dont l'acquisition fait d'Air Liquide le plus exposé de ce secteur en Amérique du Nord, alors que le marché y marque le pas.

Il analyse que la rentabilité des capitaux investis (ROCE) pour le rachat d'Airgas n'atteindra 7% qu'après 11 ans et que le ROCE du groupe ne devrait atteindre 10% qu'après 8 ans, alors qu'Air Liquide vise 5 à 6 ans.

L'intermédiaire, qui abaisse aussi son objectif de cours de 95,45 euros à 88 euros sur Air Liquide, note en outre qu'un rendement du free cash flow de 3,6% pour le groupe français est peu attrayant alors que celui de son secteur est en moyenne de 4,5%.

Il indique qu'il tend à privilégier les groupes aux portefeuilles plus diversifiés et que BASF, sur lequel il passe à l'achat, est son préféré parmi les grosses capitalisations (+0,63%). (Laetitia Volga, édité par Dominique Rodriguez)