LEAD 1-ZF renonce à son OPA sur Haldex, la balle dans le camp de Knorr

mercredi 5 octobre 2016 11h28
 

(Actualisé avec précisions, cours de Bourse, citations)

STOCKHOLM, 5 octobre (Reuters) - Le spécialiste suédois des systèmes de freinage Haldex a demandé mercredi à l'équipementier automobile allemand Knorr-Bremse de préciser ses intentions à son égard après l'abandon par ZF Friedrichshafen de l'abandon de sa propre OPA.

Plusieurs équipementiers allemands lorgnaient Haldex et son savoir-faire dans les systèmes de freinage des camions en particulier, dans le but de concevoir des mécanismes de conduite autonome intégrée destinés aux utilitaires.

Knorr-Bremse et ZF étaient jusqu'à ce mercredi les deux seuls à rester en lice et Haldex avait fortement recommandé aux actionnaires d'accepter l'offre de ZF, d'un montant de 5,29 milliards de couronnes (553 millions d'euros), au détriment de celle pourtant plus élevée de Knorr-Bremse, de 5,53 milliards de couronnes, évoquant d'éventuelles difficultés avec les autorités de la concurrence.

Haldex veut donc savoir si Knorr-Bremse maintient sa propre proposition.

"Nous lui avons demandé des informations, sur leurs intentions, pour que nous soyons sûrs. Mais nous n'avons pas ces informations qui nous permettraient de savoir avec certitude s'il compte aller jusqu'au bout", a dit Magnus Johansson, le président par intérim de Haldex.

"Nous craignons que les clients commencent à réagir à l'incertitude actuelle. Il y a un risque pour l'entreprise à ce niveau et un risque que le personnel souffre de l'incertitude".

Stefan Sommer, le président du directoire de ZF, a dit pour sa part qu'il prendrait contact avec Knorr-Bremse au sujet de "l'évolution future de Haldex".

ZF a précisé qu'il détenait 21,7% du capital de Haldex mais que les promesses de vente recueillies à l'issue de son offre ne représentaient que 9,6% du capital.   Suite...