RESUME DE L'ACTUALITE A 02H00 GMT (04/10)

mardi 4 octobre 2016 04h01
 

PARIS - La Franco-Tunisienne Nourane Houas, qui avait été enlevée au Yémen en décembre dernier alors qu'elle était en mission pour la Croix-Rouge, a été libérée hier après plus de dix mois de captivité et transférée au sultanat d'Oman voisin, ont annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), l'agence de presse omanaise Ona, et la présidence de la République française.

Nourane Houas, qui travaillait pour le CICR à Sanaa, la capitale du Yémen, avait été enlevée par des hommes armés le 1er décembre 2015 alors qu'elle se rendait à son travail en compagnie d'un collègue, indique le CICR dans un communiqué daté de Genève.

Selon un responsable du ministère des Affaires étrangères d'Oman, cité par l'agence Ona, la France avait demandé au sultanat d'aider à localiser Nourane Houas. L'Elysée a exprimé sa gratitude au Sultan d'Oman.

---

BOGOTA - Le gouvernement colombien et les rebelles des Farc ont tenté hier de venir au secours de l'accord de paix rejeté la veille par une courte majorité de Colombiens (50,21%) lors d'un référendum.

L'opposition, emmenée par l'ancien président Alvaro Uribe, va rencontrer le gouvernement pour tenter de renflouer l'accord, a annoncé le président colombien dans un discours télévisé.

"Avec une volonté de paix (présente) de toutes parts, je suis sûr que nous pourrons bientôt parvenir à des solutions satisfaisantes pour tous", a-t-il déclaré. "Le pays va en sortir gagnant et le processus sera renforcé", a-t-il ajouté.

Le président Juan Manuel Santos et Rodrigo Londono, dit Timochenko, ont promis de maintenir le cessez-le-feu entré en vigueur il y a plus d'un an et de poursuivre le dialogue.

La Colombie a perdu son statut de favori pour l'attribution du prix Nobel de la paix après la victoire du "non" au référendum sur l'accord de paix avec les Farc, a déclaré un responsable de l'Institut de recherche sur la paix d'Oslo.   Suite...