L'UE accorde à Google un nouveau délai sur Android

lundi 3 octobre 2016 15h34
 

BRUXELLES, 3 octobre (Reuters) - Google a obtenu un quatrième délai, jusque fin octobre, pour présenter sa défense face aux accusations de la Commission européenne qui lui reproche un abus de position dominante avec Android, son système d'exploitation pour terminaux mobiles, a annoncé lundi l'exécutif européen.

La Commission européenne a accusé en avril la filiale d'Alphabet de limiter le choix des consommateurs et de freiner l'innovation en imposant aux fabricants de téléphones mobiles et de tablettes de préinstaller Google Search et Google Chrome sur leurs appareils pour avoir accès aux autres applications de Google.

L'UE reproche aussi à Google de favoriser ses propres comparateurs de prix via son moteur de recherches et d'entraver la concurrence dans la publicité en ligne pour soutenir son propre service AdSense.

"Dans chacun de ces dossiers, Google a réclamé un délai supplémentaire pour examiner les documents figurant au dossier. Conformément à ses pratiques normales, la Commission a analysé les raisons de cette requête et a accordé une prolongation permettant à Google d'exercer pleinement son droit à la défense", écrit Ricardo Cardoso, porte-parole de la Commission, dans un courriel.

Google pourrait recevoir une amende représentant 10% de son chiffre d'affaires mondial, soit 7,4 milliards de dollars (6,6 milliards d'euros), dans chacun de ces dossiers. (Foo Yun Chee; Bertrand Boucey pour le service français)