LEAD 1-France-Dépôts débloqués, prolongation dans les raffineries

vendredi 27 mai 2016 17h49
 

(Actualisé avec prolongation du mouvement dans les raffineries)

PARIS, 27 mai (Reuters) - Tous les dépôts de carburants français ont été débloqués à l'exception de celui de Gargenville (Yvelines), toujours en grève, alors que le mouvement se poursuivait vendredi dans plusieurs raffineries.

"Après le déblocage du dépôt de Donges, ce matin, tous les dépôts sont libres d'accès, sauf celui de Gargenville, lié à la raffinerie Total de Grandpuits", a déclaré à Reuters un porte-parole du secrétariat d'Etat aux transports.

Cinq des huit raffineries françaises sont à l'arrêt en raison du mouvement de grèves contre le projet de réforme du marché du travail et une sixième est en arrêt technique.

A la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique), la deuxième du groupe Total en France, la CGT a appelé à une "grève illimitée jusqu'au retrait de la loi Travail".

Cette installation était déjà à l'arrêt depuis une semaine.

De source syndicale, la reconduction de l'arrêt total de l'activité a été votée jusqu'à vendredi 3 juin à la raffinerie Total de Grandpuits (Seine-et-Marne).

La raffinerie de Feyzin (Rhône), également exploitée par le groupe pétrolier français, a reconduit son mouvement d'arrêt jusqu'à lundi 30 mai.

Selon le porte-parole du secrétariat d'Etat, 20% des stations-service de France sont encore "en difficulté ou en rupture de stocks".

Mais "ça s'améliore partout, sur tout le territoire", a-t-il ajouté. "Il y a une forte amélioration dans le Nord, une bonne amélioration dans l'Ouest et une tendance à l'amélioration dans l'ensemble des autres régions, dont l'Ile-de-France."

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, avait affiché à plusieurs reprises cette semaine la détermination du gouvernement à lever le blocus des dépôts de carburants, pour mettre fin à un début de pénurie. (Emmanuel Jarry, avec Valérie Parent et Guillaume Frouin, édité par Sophie Louet)